contremander

(Mot repris de contremande)

CONTREMANDER

(kon-tre-man-dé) v. a.
Révoquer un ordre, une demande, une commande. Il a contremandé sa voiture. On avait mandé cet officier, mais il a été contremandé.

REMARQUE

  • On ne voit pas pourquoi l'Académie, écrivant contre-balancer avec un trait d'union, écrit contremander en un seul mot, la composition étant la même.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Li archevesques contremanda [répondit au mandement] une fie [fois] et autre et tierce, et delaia bien un an, que ankes [jamais] ne respondi [, Chr. de Rains, 239]
    Mandé l'avez, bien un mois a ; Mès onques tant ne vos prisa, Qu'il vos daingnast contremander, Ne jor ne respit demander [, Ren. 17965]
    Et si loons au bailli qu'il ne contremande pas l'assize qu'il a fete savoir [BEAUMANOIR, 34]
    Et si dirons as queles semonces il poent contremander par coustume et as queles non.... [ID., 45]
  • XIVe s.
    Se tu sens que tes ennemis Viengne, prie tous tes amis, Et fay tantost ton mandement ; Mais garde le contremander ; Car li contremant d'un royaume Ont fait ardoir maint toit de chaume [MACHAULT, p. 108]
  • XVe s.
    Si se refroidi grandement de cette croix emprise et preschée, et contremanda ses officiers [FROISS., I, I, 63]
    Ledit duc ne les eust sceu contremander à temps [les seigneurs et l'armée] [COMM., II, 7]
  • XVIe s.
    Ayant contremandé ses amis qu'il avoit assignez au conseil [MONT., I, 129]
    Antigonus avoit contremandé [mandé ensuite] qu'on le renfermast et qu'on le teinst plus à destroit que jamais [AMYOT, Eum. 24]

ÉTYMOLOGIE

  • Contre, et mander.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

contremander

CONTREMANDER. v. tr. Avertir quelqu'un de ne pas exécuter l'ordre qu'on a donné, de ne pas se rendre à l'invitation qu'on a faite. On avait convoqué cet officier, il a été contremandé. Par analogie, Il avait demandé sa voiture, il l'a contremandée. Il avait commandé un dîner, il l'a contremandé.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

contremander

Contremander, Renuntiare, B. ex Plauto, Hinc Nuntij et Renuntij dicti, B.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

contremander


CONTREMANDER, v. a. Révoquer l'ordre qu' on a doné. Il régit les persones et les chôses. "On a contremandé cet Oficier: on contremanda le dîner.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

contremander

ביטל צו

contremander

abbefehlen