contrevallation

CONTREVALLATION

(kon-tre-val-la-sion) s. f.
Terme de fortification. Fossé et retranchement qu'on fait tout autour d'une place assiégée, pour en couper les communications. Lignes de contrevallation.
À proprement parler, la ligne ou fortification qu'on dresse autour d'une ville assiégée pour empêcher les sorties, s'appelle contrevallation [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. III, p. 545, dans POUGENS]

ÉTYMOLOGIE

  • Contre, et le latin vallatio, palissade, de vallus, pieu.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

contrevallation

CONTREVALLATION. n. f. T. de Fortification. Fossé et retranchement qu'on fait autour d'une place assiégée pour empêcher les sorties de la garnison. Lignes de contrevallation.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

contrevallation


CONTREVALLATION, s. f. [On pron. les deux ll, sans les mouiller.] Fôssé et retranchement qu'on fait autour d'une place assiégée pour empêcher les sorties de la Garnison. Lignes de contrevallation.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788