contribuable

contribuable

n.
Personne soumise au paiement de l'impôt : Ce nouvel impôt ne touchera pas les petits contribuables.

CONTRIBUABLE

(kon-tri-bu-a-bl')
Adj.Terme de finances. Sujet à contribution. Pays contribuable.
S. m. et f. Personne qui doit payer l'impôt. Un contribuable. Une contribuable. Diminuer les charges qui pèsent sur les contribuables.
De 6 640 000 contribuables, on en trouve environ 900 000 appartenants au clergé [VOLT., Russie, I, 2]
Imposition qui, sans aider l'État, ruine les contribuables pour enrichir le traitant qui l'a imaginée [RAYNAL, Hist. phil. VIII, 31]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Il feit rebeller à l'encontre d'eulx plusieurs petites villes, leur enseignant à dire qu'ilz n'estoient point leurs subjects, ny n'avoient point esté leurs contribuables dès le commencement [AMYOT, Philop. 22]
    Il meit les enfans orphelins à la taille, qui paravant luy n'avoient jamais esté contribuables [ID., Cam. 3]
    ....Qu'il est impossible d'avoir tiré tant de finances d'une telle province, sans que les contribuables ayent esté bien oppressez [FROUMENTEAU, Finances, IIIe livre, p. 283]

ÉTYMOLOGIE

  • Contribuer.

contribuable

CONTRIBUABLE. n. des deux genres. T. de Finance. Celui, celle qui paie des contributions à l'État. Les charges qui pèsent sur les contribuables.

contribuable


CONTRIBUABLE, s. m. CONTRIBUER, v. n. CONTRIBUTION, s. f. [1re lon. pénult. dout. au 1er, dern. é fer. au 2d; tion dans le 3e a le son de cion, en vers, ci-on. — L'u est bref devant la syll. masc. il est long devant l'e muet: je contribûe, il contribûe, etc. Au futur et au conditionel, on écrit, je contribuerai, je contribuerais; et l'on prononce, contriburai, contriburais.
   Justine, je veux faire
   Le malheureux Léon, successeur de ton père;
   Y contriburas-tu? Prêteras-tu ta main?
       Pulchérie.]
  I. CONTRIBUABLE, celui qui doit contribuer au payement des impositions. On fit une imposition sur tous les contribuables. Il ne se dit qu'au pluriel.
   II. CONTRIBUER, c'est 1°. aider d'une manière ou d'aûtre à l'exécution de quelque dessein, de quelque entreprise; y avoir part. Contribuer à la fortune, à l'avancement de quelqu'un, au gain d'une batâille, au bon succès des afaires, etc.
   Rem. Plusieurs Auteurs ont fait contribuer actif, tantôt avec le seul régime direct, tantôt avec deux régimes, l'acusatif et le datif. "Moyennant quelque argent, que nous contribuons pour cela. Voit. "Il sufisoit d'avoir contribué quelque chôse à la conquête de cette grande âme (M. de Turenne.) Masc. "Ces secours abondans qu' il contribua dans les calamités publiques. Fléchier. "La Province consentit à contribuer douze mille livres pour le recouvrement de ces deux postes. D'Avr. "Il recueille l'argent que chacun contribue pour le présent qui se fait en certains temps aux Gouverneurs. Charlev. "Enfin ces rameaux se répandent dans tous les endroits qui peuvent contribuer quelque chôse pour varier la fermentation ou le mouvement du sang. Mallebr. "Si j'ai contribué quelque chôse à l'agrément de votre style, je croyois travailler pour le plaisir des aûtres, et non pas pour le mien. Sév. Ailleurs Mde. de Sévigné emploie l'ablatif pour 2d régime: "Son goût pour moi me déshonore, je jure de n'y contribuer d'aucune douceur, d'aucune amitié, d' aucune aprobation. C'est là le vrai régime à mon avis, non-seulement quand contribuer signifie concourir, coopérer, comme dans ce dernier exemple, mais encôre quand il signifie Doner comme dans les aûtres. Je voudrais donc dire, contribuer de quelque chôse à, etc. — L'Académie ne met que de pour 2d régime. "Il y a contribué de ses soins. Contribuer de ses deniers au bâtiment d' une Église. = 2°. contribuer, c'est payer extraordinairement quelque somme pour les nécessités publiques. Toute la Province a contribué pour l'entretien des Gens de Guerre. = 3°. Quand on parle des sommes qu'on paye aux énemis pour se garantir du pillage, il s'emploie absolument et sans régime. "Cette Ville a contribué. "On a fait contribuer tout le Pays.
   III. CONTRIBUTION se dit 1°. d'une levée extraordinaire, faite par autorité publique. Payer tant par forme de contribution. = 2°. Il se dit sur-tout de ce qui se paye en temps de guerre, pour se rédimer des exécutions militaires. Mettre à contribution, ou sous contribution: le premier est le meilleur. Payer les contributions. = 3°. Contribution au sou la livre, c'est, en termes de Pratique, ce que chacun des co héritiers paye à proportion de la part qu'il a à la succession. = 4°. Mettre à contribution se dit d' un compilateur qui ramasse des matériaux çà et là. "On dira que pour composer ce Dictionaire, nous avons mis à contribution tous les Gramairiens et tous les Lexicographes. Si l'ouvrage est utile, nous n'en rougirions pas; mais nous y avons mis beaucoup du nôtre, et un nombre très considérable de Remarques sont le fruit de nos réflexions.

Traductions

contribuable

taxpayer, ratepayer, tax payerנישום (ז), נִשּׁוֹםbelastingbetalercontribuintecontribuyentecontribuenteدَافِعُ الضَرَائِبdaňový poplatníkskatteyderSteuerzahlerφορολογούμενοςveronmaksajaporezni obveznik納税者납세자skattebetalerpodatnikналогоплательщикskattebetalareผู้เสียภาษีvergi yükümlüsüngười đóng thuế纳税人данъкоплатец納稅人 (kɔ̃tʀibɥabl)
nom masculin-féminin
personne qui paye des impôts

contribuable

[kɔ̃tʀibɥabl] nmftaxpayer