conventicule

CONVENTICULE

(kon-van-ti-ku-l') s. m.
Petite assemblée.
Les Sociniens auront en Lithuanie quelque conventicule public [VOLT., Let. à Cath. 124]
Le plus souvent assemblée secrète et illicite.
En 1545 et dans les années suivantes, vingt ans après que Luther eut renversé les bornes posées par nos pères, Lelio Socin et ses compagnons tinrent secrètement en Italie leurs conventicules contre la divinité du Fils de Dieu [BOSSUET, Variat. X]
Les voilà donc dans nos assemblées, qu'ils détestaient dans leurs cœurs comme des conventicules de Satan [ID., ib. XI, § 70]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les assemblées d'iceux sont des conventicules profanes [CALV., Instit. 843]
    Les fautes advenues avant la derniere prohibition des conventicules [pour le protestantisme] [CONDÉ, Mémoires, p. 552]

ÉTYMOLOGIE

  • Latin conventicuium, de convenire, se réunir ensemble (voy. CONVENIR).
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

conventicule

CONVENTICULE. n. m. Petite assemblée en général secrète et illicite.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

conventicule

Conventicule, ou petite assemblée, Conuenticulum. Cic.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

conventicule


CONVENTICULE, s. m. [Konvanti-cule; 1re et 2e lon.] Petite assemblée furtive et illicite. Il se prend toujours en mauvaise part.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788