convenu, ue

CONVENU, UE

(kon-ve-nu, nue) part. passé de convenir
Admis, avoué. C'est une chose convenue.
Des faits si convenus alors même par ceux qui avaient intérêt de les nier [MASS., Car. Vérité de la religion.]
La proposition devient d'une absurdité convenue de tout le monde [DIDER., Relig. nat. 5]
Il est convenu de tout le monde que cette politique a quelque chose d'humain [MONTESQ., Espr. XXVI, 17]
Qui résulte d'une convention.
Qu'il vienne et qu'une trêve entre nous convenue.... [D'AVRIGNI, Jeanne D'Arc, I, 5]
Qui est de convention, opposé à naturel.
Les lois, les vains égards, les devoirs convenus M'ont chargé de liens jusqu'alors inconnus [C. DELAV., Paria, I, 2]