coque

coque

n.f. [ lat. coccum, excroissance ]
1. Enveloppe dure et ligneuse de certains fruits : Coque de noix, de noisettes, d'amandes coquille
2. Partie d'un bateau qui assure la flottaison et supporte les équipements : Le voilier a heurté un écueil et sa coque est endommagée.
3. Structure mince, rigide, à surface courbe, destinée à envelopper, à protéger : Des coques en plastique.
4. Mollusque bivalve comestible, vivant dans le sable des plages : Pêcher des coques.
Œuf à la coque ou œuf coque,
œuf cuit à l'eau bouillante dans sa coquille de façon que le jaune reste fluide.

COQUE

(ko-k') s. f.
Enveloppe extérieure de l'œuf. Les perdreaux courent au sortir de la coque.
[Des poëmes] Ensemble lentement tous couvés sous mes ailes, Tous ensemble quittant leurs coques maternelles, Sauront d'un beau plumage ensemble se couvrir [A. CHÉNIER, 191]
Fig.
Ce couplet sortait de sa coque [venait d'être fait] le jour que je partis de Paris [SÉV., 426]
Ne faire que sortir de la coque, être encore trop jeune pour certaines choses. Œufs à la coque, œufs légèrement cuits dans leur coque même.
Les œufs furent leur unique ressource [de Mme des Ursins et de sa suite], et encore à la coque, frais ou non [SAINT-SIMON, 382, 160]
Et ressemblez à l'œuf cuit dans sa coque ; Plus on l'échauffe, et plus se rendurcit [J. B. ROUSS., Épigr. II, 5]
Coques, œufs de poisson de mer que l'on emploie pour amorcer les filets avec lesquels on pêche les sardines.
Enveloppe où s'enferment certaines chrysalides.
Les vers à soie se font de leur coque une espèce de tombeau [FÉN., Exist. 19]
Si Locke eût réfléchi un moment aux idées innées des animaux, il se fût convaincu que c'est par elles qu'une chenille sortant de son œuf.... se choisit une retraite sous une branche.... qu'elle s'y file une coque avec un art admirable.... [BERN. DE S.-P., Harm. liv. V, Harm. anim.]
L'historien immortel du ver à soie s'est assuré que la coque de cet insecte est formée des lacis d'un même fil dont la longueur est de plus de neuf cents pieds de Bologne [BONNET, Contempl. nat. 12e part. ch. 4]
Les chenilles nous vaudraient bien d'autres richesses, si nous entreprenions de mettre en œuvre les coques de soie que diverses espèces de ces insectes savent se construire ; celles qui ne pourraient pas être filées, pourraient au moins être cardées et servir utilement en différentes fabriques, telles que celles des bas, des draps, des feutres, des ouates, du papier [ID., ib. Œuvres, t. VIII, p. 318, dans POUGENS]
Vous avez vu quelquefois l'ouvrage d'un ver à soie ou les coques que ces petits animaux travaillent avec tant d'art pour s'y emprisonner : elles sont d'une soie fort serrée, mais elles sont couvertes d'un certain duvet fort léger et fort lâche ; c'est ainsi que la terre, qui est assez solide, est couverte, depuis sa surface jusqu'à une certaine hauteur, d'une espèce de duvet qui est l'air, et toute la coque du ver à soie tourne en même temps [FONT., Mondes, 1er soir.]
Chaque planète est entourée de son atmosphère comme d'une coque, et roule dans l'espace autour de son soleil [VOLT., Dial. XV, 1er entretien.]
Figurez-vous un ver à soie qui s'enterre dans sa coque en filant [VOLT., Lett. d'Argental, 23 janv. 1763]
Fig.
Il faisait le cafard, Se renfermait.... Dedans sa coque [LA FONT., Herm.]
Par analogie, enveloppes ligneuses de certains fruits. Coque de noix, d'amande. Je n'en donnerais pas une coque de noix, se dit d'une chose dont on ne fait aucun cas. Dans le langage botanique, la coque est un fruit ou une portion de fruit sec, dont la déhiscence a lieu avec élasticité, à cause d'un ressort membraneux situé à sa base. Coque du Levant, nom des drupes desséchées d'un arbuste sarmenteux du Malabar et des Moluques (menispermum cocculus, L.). Elles sont employées pour enivrer le poisson et le prendre facilement ; on a cru longtemps que cela ne communiquait au poisson aucune qualité nuisible ; mais le contraire paraît aujourd'hui démontré.
Coques de perles, nom de petites élévations qui se trouvent attachées à la nacre, et que les lapidaires mettent en œuvre en les réunissant deux à deux, de manière à imiter des perles entières.
Terme de toilette. Coque de ruban, ruban de la longueur de 10 centimètres ou environ, suivant la largeur du ruban, dont les deux bouts mis l'un sur l'autre, et plissés légèrement ensemble, servent à faire un nœud ou un ornement. Coque de cheveux, cheveux tournés en coque.
Terme de marine. La coque d'un navire, l'enveloppe des bordages, le corps. Faux pli qui se fait à une corde trop forte et qu'on n'a pas pris soin de détordre.
Terme de pêche. Sorte de coquillage bon à manger ; c'est le nom vulgaire de la bucarde.
Terme de serrurerie. Coques, nom de petites pièces de fer qui servent à conduire le pêne d'une serrure. Larges crampons sur la platine d'un verrou à ressort ou d'un loqueteau.
Coque d'œuf, défaut de glaçure dans les poteries.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Biau pere, dit la damoisele. Ci a dolereuse novele : Vostre orguel ne vaut une coque ; Sachiés que fortune vous moque [, la Rose, 6541]
  • XVIe s.
    Nature les ha muniz et couvertz de gousses, testz, coques [RAB., Pant. III, 8]
    À toucher plus polie et fine Que n'est une coque marine [DU BELL., IV, 77, verso.]
    Des coques de nacre de perles bien dorées [D'AUB., Hist. II, 292]
    Quand l'eau n'estoit plus trouble, on pescha à l'endormie, à quoy ne fut pas espargnée la coque du Levant [ID., Conf. I, 9]
    Il me semble raisonnable que meshuy je m'appile et me recueille en ma coque comme les tortues [MONT., IV, 117]

ÉTYMOLOGIE

  • Anc. espagn. coca ; du latin concha, coquille (voy. CONQUE).

coque

COQUE. n. f. Enveloppe extérieure de l'oeuf. Le poussin becquetait déjà la coque. Les poulets, les perdreaux courent au sortir de la coque.

OEuf à la coque, OEuf légèrement cuit dans sa coque.

Fig. et fam., Ne faire que sortir de la coque, Être encore très jeune. Il ne fait que sortir de la coque, et il ose déjà se permettre de parler sur ces choses-là.

Il se dit pareillement de l'Enveloppe où se renferment le ver à soie et autres larves d'insectes qui filent. Ce ver à soie commence à faire sa coque.

Par analogie, en termes de Mode, Coque de rubans, coque de cheveux, Rubans ou cheveux disposés en forme de coque.

Il se dit également, en termes de Botanique de l'Enveloppe ligneuse de certains fruits où de certaines semences. Coque de noix.

Coque du Levant, Fruit d'un arbuste de Malabar et des Moluques, d'un brun noirâtre et de la grosseur d'un pois, qui a la propriété d'enivrer les poissons, de manière qu'on peut les pêcher à la main.

Coques de perles, ou simplement Coques, Demi-perles qu'on réunit ordinairement deux à deux, de manière qu'elles imitent des perles entières.

COQUE se dit aussi d'une Sorte de coquillage très commun et comestible.

En termes de Marine, La coque d'un navire, Le corps d'un navire, abstraction faite du gréement et de la mâture.

coque

Coque. La coque d'un oeuf, Putamen oui, Testa oui, Fieri potest, vt ductum sit hoc nomen a Concha, per syncopen literae n. Semble aussi que Coquille soit diminutif de Coque.

coque


COQUE, s. f. [Koke 2e e muet.] 1°. Écale d'oeuf ou de noix: manger des oeufs à la coque: "Je n'en donerois pas une coque de noix. = 2°. Envelope où se renferme le ver-à-soie. "Il commence à faire sa coque. = On dit, proverbialement, d'un jeune homme, qu' il ne fait que de sortir de la coque, ou de sa coquille: allusion aux petits poulets qui viènent de naître. "Aurait-on été assez cruel à Paris, pour ne vous avoir point envoyé ce petit couplet sur M. de Dreux. — Il est extrêmement joli: il sortait de sa coque le jour que je sortois de Paris. Sév. C'est là du figuré sur le figuré. Et c'est ce qu'on admire dans beaucoup d'endroits des Lettres de Mde. de Sévigné.

Synonymes et Contraires

coque

nom féminin coque
Structure rigide.
Traductions

coque

Borke, Hülse, Rinde, Schale, Schiffskörper, Gehäuse, Rumpf, Schiffsrumpfhull, shell, cockle, bark, husk, peel, eggshell, fuselageschaal, dop, schil, schors, hartschelp, kokkel, romp [schip, vliegtuig], zelfdragende carrosserie [auto], kink, rompskilcarcassa, clofolla, closca, crosta, cuirassa, escorçabark, skrogŝelocáscara, casco, berberecho, cascarón, vainascafo, bucciaskrog, skallcasca, côdea, crosta, folheto, casco de barcobark, skrovgandaجِسْمُ السَّفِينَةُtrupκύτοςlaivan runkotrup船体선체kadłubкорпусตัวเรือgemi teknesithân tàu船体赫爾 (kɔk)
nom féminin
1. partie dure qui entoure certains fruits la coque d'une noix
2. partie extérieure d'un bateau bateau à plusieurs coques
3. petit coquillage que l'on peut manger préparer des coques à la vapeur

coque

[kɔk] nf
[noix, mollusque] → shell
[bateau] → hull
à double coque [navires, pétroliers, bâtiments] → double-hulled
à simple coque [navires, pétroliers, bâtiments] → single-hulled
à la coque (CUISINE)boiled, soft-boiled
un œuf à la coque → a soft-boiled egg, a boiled egg