coquelourde

COQUELOURDE

(ko-ke-lour-d') s. f.
Nom vulgaire de l'anémone pulsatille et de différentes plantes parmi lesquelles on distingue la lychnide coronaire, l'héliotrope du Pérou, l'hépatique des jardins.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Contrefaisant la coquelourde Soubz un malicieux abit [CH. D'ORL., Rondel. 29]
  • XVIe s.
    Souventes fois s'esbat et rit à planter une gente bourde, Contrefaisant la coquelourde Soubz un malicieux habit [, Departie d'amours, p. 279, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • D'après Bourdelot, de coque lourde, à cause que la coque en est plus lourde que celle d'autres fleurs ; d'après Ménage, de cloka lurida, clochette foncée, parce que les fleurs en sont jaunes. Ce qui ajoute à l'incertitude, c'est que coquelourde a dans l'historique un sens tout différent et assez mal déterminé.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

coquelourde

COQUELOURDE. s. f. Nom vulgaire d'une espèce d'anémone.

Il se dit également, parmi les Jardiniers, d'Une autre plante qui sert à l'ornement des parterres.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835