coquillage

Recherches associées à coquillage: palourde

coquillage

n.m.
Mollusque pourvu d'une coquille ; la coquille elle-même : Les enfants ramassent des coquillages sur la plage pour s'en faire des colliers.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

COQUILLAGE

(ko-ki-lla-j', ll mouillées, et non ko-ki-ya-j') s. m.
Animal revêtu d'une coquille. Les coquillages abondent sur les bords de la mer.
Les coquillages composent deux grandes familles ; celle des conques dont la coquille est formée de deux ou de plusieurs pièces, et celle des limaçons dont la coquille est d'une seule pièce, tournée ordinairement en spirale [BONNET, Contempl. nat. 3e part. ch. 21]
La coquille même. Coquillages fossiles.
Il [l'Océan] laisse au sein des monts ses brillants coquillages, Des vengeances du ciel éternels témoignages [BERNIS, Relig vengée, II]
Voyez au fond des eaux ces brillants coquillages ; La terre a moins de fruits, les bois moins de feuillages [DELILLE, Trois règnes, VII]
Or en coquillage. Voy. COQUILLE.

ÉTYMOLOGIE

  • Coquille.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

coquillage

COQUILLAGE. n. m. Mollusque recouvert d'une coquille. Les huîtres, les moules, les clovisses etc., sont des coquillages. Il y a des coquillages de mer, d'eau douce et de terre.

Il se dit aussi de Cette coquille quand elle est vide. Le coquillage de la pourpre est beau, est rare. Coquillage doré, marqueté, etc. Des débris de coquillages. Une grotte de coquillages, ornée de coquillages. Coquillages fossiles.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

coquillage


COQUILLAGE, s. m. COQUILLE, s. f. COQUILLIER; s. m. [Koki-glia-je, koki-glie, kiglié; mouillez les ll; dern. e muet aux deux premiers, é fer. au 3e.] Coquillage est un terme collectif pour exprimer en général les petits poissons à coquilles. "Cette côte est pleine de coquillages: vivre de coquillage, etc. = Amâs de coquilles: grote de coquillage. = Il signifie quelquefois l'espèce d'une coquille. Coquillage doré, marqueté, etc.
   II. Coquille est la coque des limaçons et des poissons apelés testacées par les naturalistes, comme moules, cames, limas de mer, etc. coquilles univalves, bivalves, multivalves, coquilles de terre, ou d'eau douce, ou de mer. = Ouvrage fait en coquille, etc.
   On dit, proverbialement, rentrer dans sa coquille, baisser le ton, caler voiles, se taire, devenir modeste, quand quelqu' un a rabaissé notre caquet. V. COQUE.
   COQUILLES se dit au pluriel, de toute sorte de marchandises, dans cette phrâse vulgaire, vendre bien ses coquilles. V. VENDRE. — On dit, proverbialement, à quelqu'un qui veut nous en faire acroire, à qui vendez-vous vos coquilles; portez vos coquilles à d'aûtres, ou âilleurs: c'est vendre des coquilles à ceux qui viènent de St. Michel.
   III. COQUILLIER, collection de coquilles, ou, le lieu où on les assemble. "Il a un beau coquillier: "Ce coquillier n'est pas assez grand pour y mettre toutes ses coquilles.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

coquillage

seashell, shellfish, shellצדף (ז), קונכייה (נ), צֶדֶף, קוֹנְכִיָּהschaaldierMuschelκοχύλιconchaconchiglia (kɔkijaʒ)
nom masculin
1. petit animal de la mer manger des coquillages
2. enveloppe de certains animaux de mer ramasser des coquillages sur la plage
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

coquillage

[kɔkijaʒ] nm
(= mollusque) → shellfish inv
(= coquille) → shell
Nous avons ramassé des coquillages sur la plage → We collected shells on the beach.
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005
Collins Multilingual Translator © HarperCollins Publishers 2009