cor

1. cor

n.m. [ lat. cornu, corne ]
Instrument de musique à vent, en cuivre, composé d'une embouchure et d'un tube conique enroulé sur lui-même et terminé par un large pavillon.
Remarque: Ne pas confondre avec corps.
À cor et à cri,
à grand bruit, avec insistance : Ils vous réclament qqch à cor et à cri.
Cor de chasse,
trompe utilisée dans les chasses à courre.

cors

n.m. pl.
Branches des bois du cerf : Un cerf dix cors ou un dix-cors un cerf âgé de six à sept ans

2. cor

n.m. [ de 1. cor ]
Callosité douloureuse sur un orteil ; durillon.
Remarque: Ne pas confondre avec corps.

COR1

(kor) s. m.
Tumeur épidermique, dure et circonscrite qui se forme aux pieds.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Clous nommés des vulgaires cors, sont durillons qui viennent aux jointures des orleils ; leur cal est dur et espais, comme la corne de lanterne ; c'est pourquoy sont appellés cors [PARÉ, V, 21]
    Si j'ay un cor qui me presse l'orteil, me voylà renfrongné, mal plaisant et inaccessible [MONT., II, 323]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. cornu, corne (voy. CORNE).

COR2

(kor) s. m.
Instrument à vent en cuivre, contourné en spirale et terminé par un large pavillon. Cor de chasse, cor appelé aussi trompe, sur lequel on ne peut exécuter que des chasses ou des fanfares. Donner du cor. Sonner, jouer du cor.
La fantaisie de son mari est de sonner du cor à la ruelle de son lit [SÉV., 395]
... Quand aux bois Le bruit des cors, celui des voix N'a donné nul relâche à la tremblante proie [LA FONT., Fabl. X, 1]
On sonna si souvent du cor, que.... [HAMILT., Gramm. 11]
Allons, chasseur, vite en campagne, Du cor n'entends-tu pas le son ? [BÉRANG., D. Chasse.]
Joyeux chasseurs d'Ille-et-Vilaine, De votre cor je prends le ton [BÉRANG., Chasse.]
Cor d'harmonie ou cor proprement dit, le même instrument, mais garni de coulisses qui permettent de l'accorder exactement avec d'autres instruments, et de corps de rechange à l'aide desquels on peut jouer dans tous les tons. Duo pour cor et harpe. Trio pour flûte, cor et guitare. Cor à pistons, autre espèce de cor où des pistons qu'on fait mouvoir avec les doigts allongent ou raccourcissent la longueur du tube, et permettent de donner justes les tons et les demi-tons sans être obligé de boucher plus ou moins le pavillon. Le cor à pistons a plus de ressources que le cor, mais il n'a pas un aussi beau timbre. Cor anglais, instrument à anche qui est à la quinte au-dessous du hautbois. Cor de basset (voy. BASSET). Cors russes, espèces de trompes dont chacune n'a qu'un son et est insufflée par un paysan ou serf, dressé à faire entendre au moment convenable la note unique qu'il a à produire ; on les réunit en nombre pour exécuter des symphonies. Chasser à cor et à cri, chasser au son du cor et à la huée, comme pour les bêtes fauves. Fig. À cor et à cri, loc. adv. Vivement ; avec éclat. Vouloir, demander, poursuivre une chose à cor et à cri.
Il demande le coadjuteur à cor et à cri [SÉV., 185]
Cor se dit aussi du musicien. C'est un excellent cor. C'est le premier cor de l'Opéra.
Cor de mer, coquille dont on se sert pour sonner, parce que la pointe qui la termine, forme une embouchure facile.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Compain Rolant, car sonez vostre corn [, Ch. de Rol. LXXXI]
    Li empereres a fait soner ses corns [, ib. CXXXIV]
  • XIIe s.
    En Saragoze fait soner graille et cor [, Ronc. p. 39]
    Li autre l'unt laissié tut sul emmi l'estur, E le corn unt baillié en main à pecheür, Ne l'espée Deu traire nen osent pur poür [, Th. le mart. 28]
  • XIIIe s.
    Un cor a pris, ses chiens apele, Si conmande à metre sa sele, Et sa mesnie crie et huie [, Ren. 1195]
    La noise que il menoient de leur nacaires et de leur cors sarrazinois estoit espoventable à escouter [JOINV., 213]
    Voiz de cor en batalle senefie aide [, Psautier, f° 23]
  • XVe s.
    Elle m'a fait souvent monter à cheval, faire mes effors, Aller, chevaucher, tempester, Et courir à cry et à cors [COQUILLART, Monologue de la botte de foin.]
  • XVIe s.
    Lors eux, cuidans que fusse en grand credit, M'ont appellé monsieur à cry et cor [MAROT, Épigr.]
    Partout roullent les fruits du plein cor d'abondance [BAÏF, Œuvres, p. 132, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. corn ; ital. corno ; du latin cornu, cor et corne (voy. CORNE).

COR3

(kor) s. m.
Terme de pêche. Voy. CORBEAU.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. corvus, corbeau.

COR4

(kor) s. m.
Mesure de liquides en usage chez les Hébreux et valant d'après Saigey 180lit. 88.

cor

COR. n. m. T. de Chasse. Andouiller de cerf. Il n'est plus usité que dans les expressions : Un cerf de six cors, de dix cors, Qui a six ans, dix ans, c'est-à-dire trois, cinq andouillers de chaque côté. On dit aussi par ellipse Un cerf six cors, dix cors, ou absolument, Un six cors. Un vieux dix cors.

cor

COR. n. m. Instrument à vent, en corne, mais plus souvent en bois ou en métal, qui sert à donner certains signaux. Le cor de Roland. Le cor des pâtres alpins. Donner du cor.

Il désigne spécialement un Instrument à vent, courbé en spirale, en usage surtout à la chasse. Un cor de chasse, ou absolument Un cor. Sonner du cor. Un cor d'harmonie. Jouer du cor. La partie de cor dans une symphonie. Un solo de cor.

Cor anglais, Instrument transpositeur du genre des hautbois.

Il désigne aussi Celui qui joue du cor. Premier cor à l'orchestre de l'Opéra. Voyez CORNISTE.

En termes de Chasse, Chasser à cor et à cri, Chasser avec grand bruit, avec le cor et les chiens. Cette expression ancienne est restée dans le langage figuré et familier ; on dit encore Vouloir, demander, poursuivre une chose à cor et à cri, Vouloir, demander, poursuivre une chose à toute force.

cor

COR. n. m. Sorte de durillon qui vient aux doigts des pieds. Il a les doigts de pieds couverts de cors. Soigner ses cors. Souffrir de ses cors.

cor

Cor, vient de Cornu, Le cor d'un veneur. Ce n'est pas la trompe d'airain dont on use aujourd'huy, mais un cor d'yvoire, ou de corne, car les anciens veneurs n'usoient si n'est de Cors, comme se peut cognoistre par les anciens livres, dont procedent ces manieres de parler entre veneurs, Corne Requeste. Corner en graillant un long mot. Toutesfois au 2. livre d'Amad. il se lit: Car il estoit suivi par une meute de chiens courans, faisans grand devoir de luy faire rendre les abboys, et à ce faire les incitoit une trompe d'yvoire, laquelle l'on oyoit sonner apres la beste, etc. Mais des Essars reducteur dudit Romant, a representé l'usage de son temps, qui estoit, et est, de trompes au lieu de Cors, et a retenu la matiere dont les cors estoient communéement faits, disant: trompe d'yvoire, ores que toutes trompes soient faites d'airain.

Cors en pluriel sont les chevillures sortans du marrain de la teste du Cerf, voyez Endouïllers.

Poursuivre un procez à cor, et à cri, ou à toute diligence, Litem vrgere, ac praecipitem agere. B.

Un cor qui vient és pieds foulez du chemin, Clauus, Callus.

cor


COR, s. m. Sorte de durillon qui vient aux pieds. Avoir un cor, ou des cors aux pieds. Couper, arracher les cors.
   COR, s. m. Trompe de chasse. Cor d'airain, cor d'argent, cor de chasse. Soner ou doner du cor.
   À~ COR ET À~ CRI, adv. Au propre, chasser à cor et à cri, avec grand bruit. = Au figuré, vouloir, demander, poursuivre à cor et à cri, avec ardeur, avec instance, à toute force. "On demandait à cor et à cri à voir l'original italien. Tart. Epist.

Synonymes et Contraires

cor

nom masculin cor
Instrument d'appel.
corne, cornet -vieux: olifant.

cor

nom masculin cor
Callosité sur un orteil.
cal, durillon, œil-de-perdrix.
Traductions

cor

(kɔʀ)
nom masculin
musique instrument de musique dans lequel on souffle

cor

horn, corn, callus, horn instrumentיבלת (נ), יובל (ז), שופר (ז), יַבֶּלֶתlikdoorn, hoorn, eksteroog, hoorn [muziek]kornoAdlerauge, Hühnerauge, Horncorno, calloصُوْرlesní rohhornκόρναcuernotorvirogホルン뿔피리hornwaltorniatrompaгорнhornแตรnefesli çalgıtù và (kɔʀ)
nom masculin
petite boule de peau très dure avoir un cor au pied

cor

[kɔʀ] nm
(MUSIQUE)horn
Je joue du cor → I play the horn.
réclamer à cor et à cri → to clamour for (Grande-Bretagne), to clamor for (USA)
(MÉDECINE) (aussi cor au pied) → corn