cormier

(Mot repris de cormiers)

cormier

n.m. [ de corme, fruit du cormier, mot gaul. ]
Sorbier cultivé dont le bois, très dur, est utilisé pour fabriquer des manches d'outils.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

CORMIER

(kor-mié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : les kor-mié-z et les cormes) s. m.
Nom du sorbier domestique (sorbus domestica, L.). Le bois du cormier est fort dur.
Ce marbre [le tranchant d'une hache de pierre] avait été inséré comme une greffe dans la tige fendue d'un cormier [CHATEAUB., Natch. II, 28]
L'if en arc est ployé, le cormier fait des dards [DELILLE, Géorg. II]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Il escria s'enseigne pour sa gent raloier, Plus de cinquante mile à lor ars de cormier Repairent à l'estour por Brohadas vengier [, Ch. d'Ant. VIII, 1080]
  • XVIe s.
    Poiriers, pommiers, cormiers [O. DE SERRES, 631]
    Corniers, cornouillers, meuriers [ID., 642]

ÉTYMOLOGIE

  • Corme. Cor, dans l'ancien français, dérive directement de cornum, nom de l'arbre en latin.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

cormier

CORMIER. n. m. Nom vulgaire du sorbier domestique. Le bois de cormier est fort dur.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

cormier

Un cormier, Sorbus.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606