cornière

(Mot repris de corniers)
Recherches associées à corniers: corniere, coroner

cornière

n.f. [ de corne, coin ]
1. Pièce métallique composée de deux lames disposées en équerre et utilisée à l'angle d'un assemblage pour le renforcer.
2. Rangée de tuiles placées à la jointure de deux pentes d'un toit pour l'écoulement des eaux de pluie.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

CORNIÈRE1

(kor-niê-r') s. f.
Rangée de tuiles commune à deux pentes de toits qui se joignent, et servant à l'écoulement des eaux pluviales. Adj. Une jointure cornière.

ÉTYMOLOGIE

  • Cornier.

CORNIÈRE2

(kor-niê-r') s. f.
Équerre de fer attachée à l'angle d'un coffre. Ornement des coins de l'impériale d'une voiture. S. f. plur. Équerres en fer attachées aux angles du marbre d'une presse d'imprimerie pour fixer et maintenir la forme.

ÉTYMOLOGIE

  • Cornier.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. CORNIÈRE. Ajoutez :
    Fer cornière, se dit de toute espèce de barre de fer dont la section est recourbée en équerre, quelle qu'en soit la destination.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

cornière

CORNIÈRE. s. f. Canal de tuiles ou de plomb, qui est à la jointure de deux pentes de toit et qui en reçoit les eaux. Il est aussi adjectif. Une jointure cornière.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

cornière


CORNIèRE, s. f. [1re è moy. et long., 3e e muet.] Canal de tuiles ou de plomb, qui est à la jointûre de deux pentes de toit, et qui en reçoit les eaux.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

cornière

זוויתן (ז)