cornu

cornu, e

adj.
1. Qui a des cornes, des saillies en forme de corne : Un diable cornu. Du blé cornu.
2. Qui a la forme d'une corne : Un bec cornu.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

cornu

CORNU, UE. adj. Qui a des cornes. Bête cornue. Satyre cornu.

Il se dit, figurément, De certaines choses qui ont plusieurs angles, plusieurs pointes. Cette pièce de terre est cornue. Un pain cornu.

Prov. et fig., À mal enfourner, on fait les pains cornus, Le mauvais succès d'une affaire, d'une entreprise, vient ordinairement de ce qu'on s'y est mal pris d'abord.

Fig. et fam., Raisons cornues, raisonnements cornus, Mauvaises raisons, raisonnements qui ne concluent pas. Visions cornues, Idées folles, extravagantes.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

cornu

Cornu, ou qui porte des cornes, Corniger, Cornutus.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

cornu


CORNU, ÛE, adj. CORNûE, s. f. [2e lon. au 2d et 3e.] I. Cornu, qui a des cornes. "Animal cornu, satyre cornu, bête cornûe. = Figurément, il se dit de certaines chôses qui ont plusieurs angles. "Pain cornu, pièce de terre cornûe. = À~ mal enfourner, on fait les pains cornus, dit le proverbe; le mauvais succès des afaires vient de ce qu'on s' y est mal pris. = Raisonemens cornus, raisons cornûes; raisonemens qui ne conclûent pas, méchantes raisons. — Visions cornûes; idées folles, extravagantes.
   II. CORNûE. Vaisseau de terre, de verre ou de fer, qui sert en chimie, aûtrement apelé retorte.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

cornu

horned

cornu

קרנן (ת), קַרְנָן

cornu

cornudo

cornu

cornuto