coron

coron

n.m. [ mot picard et wallon, de corn, coin ]
Groupe d'habitations ouvrières, en pays minier.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

coron

(kɔʀɔ̃)
nom masculin
ensemble d'habitations de mineurs les corons du nord de la France
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

CORON1

(ko-ron) s. m.
Nom donné, dans le département du Nord, à des maisons que les compagnies houillères construisent pour leurs ouvriers.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    La cloture d'icelle [maison] se comporte de ancienneté jusques au quoron [coin] du jardin [DU CANGE, coronnus (qui se trouve dans un texte de 1220).]

ÉTYMOLOGIE

  • L'origine est douteuse. Coron ne peut venir de corne ; on aurait dit cornon. Diez pense que coron est pour caron, coin, dérivé de l'anc. franç. quar, qui provient du lat. quadrum, carré.

CORON2

(ko-ron) s. m.
Terme de l'industrie lainière. Déchets de cardes.
Les corons ou déchets de cardes sont repassés dans les laines, comme les déchets des fils ou bouts tors [, Enquête, Traité de comm. avec l'Anglet., t. III, p. 132]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Aux quatre corons [coins] de la couverture [DU CANGE, coronnus.]

ÉTYMOLOGIE

  • Le coron des fabricants de lainages est un bout, un coin de laine (voy. ci-dessus CORON).
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

coron

CORON. n. m. Maison d'habitation de mineurs dans le nord de la France.

Il se dit aussi du Groupe formé par un certain nombre de ces habitations.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5
Traductions

coron

科倫

coron

coron

coron

Coron

coron

coron

coron

coron

coron

[kɔʀɔ̃] nmmining village
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005