coulure

coulure

n.f.
Trace laissée sur une surface par une matière qui a coulé : Peindre sans faire de coulures.

COULURE

(kou-lu-r') s. f.
Mouvement d'une chose, d'un liquide qui coule. Ce que les fondeurs craignent le plus, c'est la coulure du métal hors du moule.
Terme de culture. Accident qui arrive à la grappe en fleur et qui fait que tout ou partie des grains de raisin coulent, ne se développent pas. La vigne est sauvée de la gelée, il n'y a plus que la coulure à craindre.
Cette différence vient peut-être des divers accidents auxquels la vigne est sujette dans ce pays-ci, gelées, pluies, coulure, qu'on n'a point tant à craindre dans les pays chauds [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. X, p. 450]
Terme de pêche. Nom de cordes de crin qui, bordant le haut et le bas des seines, portent des lignes par en haut, et des cailloux par en bas.

ÉTYMOLOGIE

  • Couler.

coulure

COULURE. n. f. Ce qui s'écoule, en parlant du Métal qui s'échappe par les interstices du moule et des Grains de la grappe qui tombent quand le raisin commence à se nouer.

Il se dit aussi de Ce qu'on fait couler, enfoncer. Les coulures d'un filet, Les cordes d'un filet munies de liège à l'extrémité supérieure et d'un caillou à l'extrémité inférieure.

coulure

Coulure de vignes, Roratio.