coulure

coulure

n.f.
Trace laissée sur une surface par une matière qui a coulé : Peindre sans faire de coulures.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

COULURE

(kou-lu-r') s. f.
Mouvement d'une chose, d'un liquide qui coule. Ce que les fondeurs craignent le plus, c'est la coulure du métal hors du moule.
Terme de culture. Accident qui arrive à la grappe en fleur et qui fait que tout ou partie des grains de raisin coulent, ne se développent pas. La vigne est sauvée de la gelée, il n'y a plus que la coulure à craindre.
Cette différence vient peut-être des divers accidents auxquels la vigne est sujette dans ce pays-ci, gelées, pluies, coulure, qu'on n'a point tant à craindre dans les pays chauds [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. X, p. 450]
Terme de pêche. Nom de cordes de crin qui, bordant le haut et le bas des seines, portent des lignes par en haut, et des cailloux par en bas.

ÉTYMOLOGIE

  • Couler.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

coulure

COULURE. n. f. Ce qui s'écoule, en parlant du Métal qui s'échappe par les interstices du moule et des Grains de la grappe qui tombent quand le raisin commence à se nouer.

Il se dit aussi de Ce qu'on fait couler, enfoncer. Les coulures d'un filet, Les cordes d'un filet munies de liège à l'extrémité supérieure et d'un caillou à l'extrémité inférieure.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

coulure

Coulure de vignes, Roratio.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606