courage

(Mot repris de courages)

courage

n.m. [ de cœur ]
1. Force de caractère, fermeté que l'on a devant le danger, la souffrance : Elle a lutté avec courage contre cette maladie combativité, stoïcisme, vaillance ; lâcheté audace, cran, hardiesse ; timidité
2. Ardeur, zèle pour entreprendre qqch ; envie de faire qqch : Travailler avec courage détermination, énergie ; mollesse
Prendre son courage à deux mains,
vaincre sa timidité, se décider à agir.

COURAGE

(kou-ra-j') s. m.
L'ensemble des passions qu'on rapporte au cœur.
Au moins, que les travaux, Les dangers, les soins du voyage Changent un peu votre courage [LA FONT., Fabl. IX, 2]
Vous voilà, vains honneurs qui m'enfliez le courage, Écoulés en un jour comme l'eau d'un orage [ROTR., Bél. V, 4]
Sans que.... Il te reste aucun fruit que la honte et la rage Qu'un remords inutile allume en ton courage [CORN., Cinna, IV, 7]
De tous deux Rodogune a charmé le courage [ID., Rodog. I, 5]
Que tu pénètres mal le fond de mon courage ! [ID., ib. IV, 5]
Accordez votre bouche avec votre courage, Pratiquez vos conseils ou ne m'en donnez pas [ID., Cour de Mélite, I, 2]
La honte suit de près les courages timides [RAC., Alex. I, 2]
Détrompez son erreur, fléchissez son courage [ID., Phèd. I, 5]
Quel courage endurci Soutiendra les assauts qu'on lui prépare ici ? [ID., Iphig. IV, 1]
Le nom d'amant peut-être offense son courage [ID., Phèd. II, 1]
Mais de faire fléchir un courage inflexible [ID., ib.]
Je ne sais maintenant qui retient mon courage Que de vingt coups de poing au milieu du visage.... [REGNARD, Fol. amoureuses, I, 2]
Un étranger, Fatime, un captif inconnu Promet beaucoup, tient peu, permet à son courage Des serments indiscrets pour sortir d'esclavage [VOLT., Zaïre, I, 1]
C'est même une lâcheté de courage [MASS., Car. Doutes.]
Soumettez-lui les fiers courages Des plus nobles peuples du Nord [GRESSET, O de au roi Stanislas.]
La personne même, considérée au point de vue de la passion qui l'anime.
Ce grand prince calma les courages émus [BOSSUET, Louis de Bourb.]
Il devient un objet de mépris aux uns, et, ce qui est le plus insupportable à un grand courage, un objet de pitié aux autres [ID., Reine d'Anglet.]
Combien reçut-il d'avis secrets que sa vie n'était pas en sûreté ! Et il connaissait, dans le parti, de ces fiers courages dont la force malheureuse et l'esprit extrême ose tout et sait trouver des exécuteurs [ID., le Tellier.]
Ô la lâche personne ! ah ! le faible courage [MOL., Dép. am. IV, 4]
Homère aux grands exploits anima les courages [BOILEAU, Art p. IV]
Quels courages Vénus n'a-t-elle point domptés ? [RAC., Phèd. I, 1]
Cela ne put étonner des courages qui étaient à toute épreuve, et qu'une suite non interrompue de prospérités remplissait d'assurance [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. VI, p. 498, dans POUGENS]
Homme courageux.
[La France] Pleine de mœurs et de courages [MALH., II, 3]
Zèle, bonne volonté, ardeur. Je vous servirai de grand courage.
Donner courage aux faibles [PASC., dans COUSIN]
Il ne perdit pourtant pas courage [ID., Prov. 4]
Il me disait que je devais prendre courage [FÉN., Tél. II]
Je me sentis plein de courage contre les plaisirs [ID., ib.]
Fermeté qui fait supporter ou braver le péril, la souffrance, les revers, etc.
Ses négociations, ses traités, tout ce que sa prudence et son courage opposaient à la fortune de l'État [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
S'il y eut jamais une conjoncture où il fallut montrer de la prévoyance et un courage intrépide, ce fut lorsqu'il s'agit d'assurer la garde des trois illustres captifs [ID., le Tellier.]
La vraie épreuve du courage N'est que dans le danger que l'on touche du doigt [LA FONT., Fabl. VI, 2]
Le vrai courage trouve toujours quelque ressource [FÉN., Tél. VI]
Ce jeune roi, bien fait, vigoureux, d'une mine haute et fière, avait dans ses yeux la fureur et le désespoir ; il était comme un beau cheval qui n'a point de bouche, son courage le poussait au hasard, et la sagesse ne modérait point sa valeur [ID., ib. II]
D'un courage naissant sont-ce là les essais ? [RAC., Iphig. I, 2]
Le monde, injuste estimateur des choses du ciel, ne laissera pas d'admirer et de faire valoir le courage de ce sacrifice [MASS., Car. Resp. hum.]
Dessus ses grands chevaux est monté mon courage [MOL., Sgan. 21]
La philosophie peut éclairer ; mais d'une âme faible elle n'en saurait faire une âme forte ; il y a bien des sortes de courages [CONDILLAC, Hist. anc. II, 10]
Le vrai courage est une confiance éclairée que rien ne trouble [ID., ib. II, 11]
Courage d'esprit, fermeté de l'intelligence qui fait saisir les idées hardies, par opposition à courage de cœur, qui fait braver les périls présents.
Ces sortes d'idées hardies, pourvu qu'elles le soient dans de certaines bornes, partent d'un courage d'esprit, rare même parmi ceux qui ont le courage du cœur [FONTEN., Chazelles.]
Donner courage, inspirer du courage.
César qui lisait sa peur sur son visage, Le flattait par pitié, pour lui donner courage [CORN., Pomp. III, 1]
Prendre courage, ne pas se laisser abattre ; reprendre courage, se relever après avoir été abattu moralement.
Prends courage, ma fille, et sache qu'aujourd'hui Ton roi te veut servir et de père et d'appui [CORN., Cid, II, 9]
Perdre courage, se décourager.
Battus sans jamais perdre courage [BOSSUET, Hist. I, 9]
Il se dit aussi des animaux. Ce chien a du courage. Familièrement. Prendre, tenir son courage à deux mains, faire effort pour s'affermir dans une résolution. Courage ! interjection d'encouragement, d'excitation.
Allons, courage ! Du courage ! Mais courage, il s'émeut, je vois couler des larmes [CORN., Poly. IV, 3]
Ménage, qui a dit tant de mots et qui en a dit si peu de bons, avoit pourtant raison de s'écrier à la représentation des Précieuses ridicules : courage, Molière ! voilà le bon comique [MARMONT., Élém. de littér. t. VI, p. 171, dans POUGENS]
Dureté de cœur (le courage de la fermeté ayant, par exagération, passé à la dureté de cœur, à l'insensibilité). Je n'ai pas le courage de lui refuser cela. Le traître eut le courage de livrer son meilleur ami.
Sans que les larmes d'un si bon roi pussent amollir le courage de ces tigres qui le trahissaient si lâchement [VAUG., Q. C. 317]

PROVERBE

    Il n'y a plus que courage, ou il n'y a plus que le courage, locution qui se dit pour encourager en avertissant qu'on est au bout de la peine, du travail, de la course, etc.

SYNONYME

  • 1° CŒUR, COURAGE. Courage est un dérivé de cœur, et c'est cette dérivation qui permet de les distinguer, puisque, par là, courage doit contenir quelque chose de plus. En tant que considérés comme ce genre de fermeté qui fait mépriser le danger, cœur et courage sont synonymes ; et dans cette phrase de Molière : Et le cœur est digne de blâme Contre les gens qui n'en ont pas (Amph. I, 2), courage irait aussi bien. Mais bien que l'on dise combattre avec courage, on ne dit pas combattre avec cœur. Donc ce que la dérivation ajoute à cœur pour former courage, c'est que courage exprime la manifestation du cœur. Quand le cœur se manifeste par des actes extérieurs, il prend le nom de courage.
  • 2° COURAGE, BRAVOURE., Courage est plus général que bravoure ; justement parce que courage tient étroitement à cœur, il exprime tous les genres de courage aussi bien à la guerre que dans la paix. Au contraire bravoure n'exprime que le courage dans le combat.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Li reis est fiers, et sis curages pesmes [, Ch. de Rol. IV]
    Mais je ne sai quels en est sis curages [intention] [, ib. XII]
    Gardez, de nous ne turnez le curage [que vous ne changiez de sentiment à notre égard] [, ib. LI]
    En son curage [il] en est joieus et liét [, ib. CXCVI]
  • XIIe s.
    Entendez mon corage [, Ronc. p. 13]
    Respont Rollant : ne me vient en corage [je n'en ai pas envie] [, ib. p. 47]
    Li cuens Rolant o le courage fier [, ib. p. 57]
    Rolanz fu preus et de mout fier corage [, ib. p. 64]
    À Olivier [il] en a dit son corage [, ib. p. 81]
    Par vasselage [fermeté], son corage [ses sentiments] il cela [, ib. p. 168]
    Et de mout bon corage [il] a reclamé Jhesu [, ib. p. 196]
    Mais je n'ai pas corage [intention] que plus le respitons [, ib. p. 200]
    Au mont [monde] n'a [il n'y a], voir, si cruel traïson Qu'en bel semblant et corage felon [, Couci, IX]
    Je doi avoir grant joie en mon corage [, ib. XI]
    Tant [j'] ai en lui [elle] ferme assis mon corage Qu'ailleurs ne pense.... [, ib.]
    [Je] Chanterai pour mon courage Que je veuil reconforter [, Dame de faiel, dans Couci]
    Diex ! Que ferai ? Dirai lui [à elle] mon coraige ? Irai-je lui dont [donc] s'amour demander ? [QUESNES, Romancero, p. 83]
    Chanter m'esteut, que m'en est pris coraige [, ib. p. 85]
    Tel cinq cent chevalier Qui n'ont cuer ne corage de Saisnes guerroier [, Sax. XVI]
    En tous essamples s'est granment reconfortez ; Mais nepurquant mult ert el corage trublez [, Th. le mart. 65]
    Puet cel estre qu'ensi se voleient vengier De mei, quant lur curage [intention] ne porent avancier ? [, ib. 89]
    Ço est la lei à hume, ke hum te serve en simplicited e purted de sun curage, e tu li faces merci [, Rois, 145]
  • XIIIe s.
    Damoisele, fait ele, fraignez vostre corage ; Trop avez hui menée grant dolor et grant rage [AUDEFR. LE BAST., Romancero, p. 14]
    Et bien creant en Dieu et de moult bon courage [, Berte, LXX]
    Seignor, fame est et fole et sage, Et moult est fole de corage [, Ren. 7108]
    El [Papelardise] fait dehors le marmiteus, Si a le vis [visage] simple et piteus, Et semble sainte creature ; Mais sous ciel n'a male aventure Qu'ele ne pense en son corage [, la Rose, 417]
    Li valés fu jones et biaus, Si estoit bien d'autel aage Cum s'amie, et d'autel corage [, ib. 1286]
    En tel cas prent on aucune fois l'autrui coze, et si n'est pas larrecins, car larrecins n'est pas sans avoir corage d'embler [BEAUMANOIR, XXIX, 12]
    Mais li corages monte as preus et as gentis [, Ch. d'Ant. II, 490]
  • XIVe s.
    Vouloir estre honouré entre les grans et des grans, il vient de bon courage et tel se monstre home [ORESME, Eth. 123]
    Chetif courage [ID., ib. 106]
    La fame de Richart dit mout hautement de mauvais courage au dit exposant.... [DU CANGE, avidere.]
  • XVe s.
    Le duc commença à rire et s'excusa, et ne dit pas si très tost ce qu'il avoit sus le courage [FROISS., II, III, 47]
    On pardonne bien de bouche, mais tousjours demeurent les haines en courages [ID., II, II, 241]
    Leurs gens n'avoient nul courage de bien faire ni eux defendre [ID., II, III, 17]
    Et qui eust voulu poursuir, on eust chassé les dits Anglois jusques à la mer, veu le courage que chacun avoit ; car ung François eust abatu dix Anglois [, Chron. du siege d'Orléans, 1429, Bibl. des Chartes, t. III, 2e série, p. 207]
    Vallet, va querir en message Centurion au fier courage ; Va tost, dy ly qu'il veigne cy [, la Pass. de N. S. J. C]
    En presence de cette noble compagnie, et mesmes plusieurs autres nobles hommes et vertueux courages cy presens [MATH. DE COUCY, Hist. de Charles VII, p. 678, dans LACURNE.]
  • XVIe s.
    Les courages des ennemis sont abbattus [MONT., I, 24]
    Un mauvais luicteur se feit medecin : courage, lui dict Diogenes ; tu as raison ; tu mettras à cette heure en terre ceulx qui t'y ont mis aultrefois [ID., III, 210]
    Remplissant des haines parricides les courages fraternels [ID., IV, 201]
    Epaminondas, sans faire semblant de rien, avoit de longue main conduit la prattique de lever le courage aux jeunes hommes Thebains [AMYOT, Pélop. 13]
    Il feit renaistre ès courages des soudards une envie de se trouver aux prises... [ID., Pélop. et Marcel. comp. 3]
    Philopoemen le laissa dire, combien qu'il en fust fort despit en son courage [intérieurement] [ID., Philop. 30]
    ....Un que je sceusse avoir courage lasche [ID., Comment disc. le flatte. 58]
    Un bon courage decore visage [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 430]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. coraige ; provenç. et catal. coratge ; espagn. corage ; portug. coragem ; ital. coraggio ; d'une forme coraticum (comme le prouvent le tg du provençal et le double g de l'italien), dérivée de cor, cœur. Palsgrave, p. 62, au XVIe siècle, dit qu'on prononçait couraige.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • COURAGE. - REM. J. J. Rousseau a dit : Faire bon courage, pour : garder bon courage.
    Cependant je fais bon courage autant que je le puis [J. J. ROUSS., Lett. à Mme Warens, 1737, Correspondance, t. XVIII, p. 39, de l'édit. Mussay-Pathay, 1824]
    C'est un italianisme : far coraggio.

courage

COURAGE. n. m. Disposition de l'âme qui lui fait supporter la souffrance, braver le danger, entreprendre des choses difficiles, hardies. Le courage militaire. Le courage civil. Donner courage. Donner, inspirer du courage. Rendre le courage. Prendre, reprendre courage. S'armer de courage. Perdre courage. Perdre le courage. Exciter, réveiller, ranimer le courage. Relever, accroître, augmenter le courage de quelqu'un Le courage lui manque. Manquer de courage. Signaler son courage. Combattre avec courage Il eut le courage de lui résister. Au dernier moment, le courage lui manque.

Il se dit aussi en parlant des Animaux hardis. Le courage du lion.

Fig. et fam., Prendre son courage à deux mains, Faire effort sur soi-même pour accomplir un acte difficile devant lequel on a longtemps hésité.

Il se dit absolument et comme interjection, pour animer, pour exciter. Allons, courage! Courage, mes amis! Bon courage!

Il se dit quelquefois des Personnes mêmes, surtout dans le style élevé. Enflammer les courages.

Un grand courage se dit souvent d'un Homme qui se distingue par la noblesse d'âme ou par une grande force de caractère. Un grand courage dédaigne de se venger. Les grands courages ne se laissent point abattre par l'adversité.

Il s'emploie aussi quelquefois dans un sens défavorable et se dit de la Dureté de coeur. Auriez-vous bien le courage d'abandonner vos enfants? Je n'ai pas le courage de lui refuser cela. Ce misérable eut le courage de livrer son meilleur ami.

courage

Courage, quasi Cordis actio, Animus, Audacia, Fiducia, Spiritus.

Le courage d'un chacun se couvre d'un rideau de simulation, Multis simulationum inuolucris tegitur, et quasi velis obtenditur vniuscuiusque natura.

Bon courage, Bona spes, Bonus animus. Il se prend aussi pour volontiers. Comme, Il le fait de bon courage, Lubens facit, dont le contraire est Mauvais courage, comme, Il vient de mauvais courage, Inuitus, malvolontiers, et contre son coeur.

Mauvais courage, voyez Bon courage.

Bon courage, qui endure tout sans se contrister, AEquus animus.

Grand courage, Animus acer, Fortis, Infractus, Praesens, Praesentia animi.

De meilleur courage, Praesentioribus animis. B. ex Liu.

De grand courage faire quelque chose, Libenter aut magno animo aliquid facere.

Avec grand courage, Fortiter, Ex animo.

D'un grand courage se jetter en la meslée, Auide se certamini offerre.

Qui est de grand, fort et vaillant courage, Plenus animi, Animosus, Praestans animi, Virilis animus.

De courage, Haud grauate, Pugnaciter, Ex animo facere, Auide, Fortiter.

Dire de courage, Ex animo dicere.

Noble courage, Generosior animus.

Faire quelque chose de courage et affection, Propenso animo aliquid facere, Animose.

De plus grand courage et force ils ont aidé à faire la guerre, Eo enixius ad bellum adiuuerunt.

Reprendre d'un mauvais courage, Animo infesto reprehendere.

Un courage de pere, Patrius animus.

Courage d'homme, Virilis animus.

Un franc courage, et bonne nature, Liberale ingenium.

Qui fait quelque chose de franc courage, Voluntarius.

Un fier courage, et intraitable, Asper animus, Nimius animi, Intractabilis animus.

Un courage d'ennemy, Inimicus animus.

Tu es de dur courage, Duro animo es.

Lasche courage, Humilis animus et imbecillis, Humilis ac demissus animus, Omissus animus, vel segnis.

Le courage devient lasche et s'amollit, Relanguet, siue relanguescit animus.

Petit courage, qui n'est point hardy, Minutus animus, Paruus, Angustus.

De petit courage, Imbellis, Pusilli animi homo.

Il semble qu'il nous a baillé quelque peu de courage, Aliquantum animi videtur nobis attulisse.

Le courage d'un enfant, leger et inconstant, Infirmus animus pueri, Instabilis, Mobilis.

Un courage ou pensée de femme, leger, qui n'a point de tenuë, Muliebris animus.

Sans courage, Ignaue.

Courage changeant et variable, Animus multiplex.

Je ne doubte point que tu ne sois de tel courage, Non dubito quin eo sis animo.

Le mesme courage que j'ay eu tousjours envers toy, Animus erga te idem ac fuit.

D'un mesme courage et vouloir, Vnanimis, Concors.

¶ Declarer son courage, Ostendere animum suum.

Tu cognois mon courage, Animum meum gestas.

Flechir et changer de courage, Labascere, Flectere animum, Mutare animum et opinionem.

Effrayer les courages, Opprimere animos formidine.

Bailler ou donner courage, Animum alicui afferre, Alicuius animum arrigere, siue erigere, Alicui animum et animos dare, vel facere, Bono esse iubere aliquem, Spiritus facere, Studium alicui iniicere, Animos excitare.

Rebailler courage, Animum alicui restituere.

Donner plus grand courage ou esperance, Augere spem.

Bailler courage de faire de mieux en mieux, Augere industriam alicuius.

Bailler courage de vivre à quelqu'un, Ad vitam vocare aliquem.

Donner courage aux souldars, Milites confirmare.

Accroistre le courage à quelqu'un, Addere alicui animum et animos.

Il m'accroist le courage de vouloir encore plus, Mihi addit animum quo libeat magis.

Augmenter le courage des ennemis, Augere animum inimicorum.

Courage augmenté, Exaggeratus virtutibus animus.

Prendre courage, Colligere se, Confirmare animum, Animos erigere, Sumere animum.

Prendre le courage de nos ancestres, Animum patrium capere.

A la fin je prins courage, Collegi me aliquando. B.

Perdre courage, Elanguere, Despondere animum, Proiicere se, Succumbere, Contrahere et demittere animum, Abiicere animum, Animo concidere.

Elle avoit perdu le courage, Animus hanc reliquerat.

J'ay perdu le courage, Concidit mihi animus.

Cela luy a fait perdre tout courage, Perculit eum illud.

Qui a perdu le courage, Lapsus animi.

Defaillir de courage, Linqui animo, Animis concidere, Succumbere, Ex virtute pristina aliquid remittere.

Defaillir de courage et de force, Deficere animo et viribus.

Le courage luy defaut, Perit animo, vel ab animo, Relinquit eum animus.

Les courages defaillent, Labant animi.

Le courage m'est defailly avec les biens, Simul animus cum re concidit.

Un courage defailly et hors d'espoir, Animus iacens, demissus, marcens.

Qui defaut de courage, Defectus animo.

Ils ont eu faute de courage, Animus illis defuit.

Defaillance de courage, Animi demissio.

¶ Reprendre courage, Animos et animum recipere, vel redintegrare, aut renouare, Recipere se.

Faire revenir le courage à aucun, Animum alicui releuare.

Tu m'as fait revenir le courage, Reddidisti mihi animum.

Le courage m'est revenu, Animus mihi rediit.

Le courage ne m'est point encore revenu, Abest mihi animus etiam nunc.

Le courage se hausse, Assurgit animus.

Le courage nous est creu, Accessit animus nobis, Creuerunt animi.

Courage dressé, qui estoit decheu, Arrectus animus.

Avoir bon courage, Bonum animum habere, Bono animo esse.

Inciter à avoir courage, Bono animo esse iubere aliquem.

Avoir grand et bon courage, et ne craindre rien, Animo adesse, Stare animis, Habere magnum animum.

Avoir bon courage et esperance, Confidere animo et spe.

Avoir meilleur courage que devant, Erectiore animo esse quam antea.

Tu es à blasmer d'avoir tel courage, Multis modis cum istoc animo es vituperandus.

Avoir le courage ravallé, Abiectum et humile cogitare.

Qui n'a que trop de courage, Nimius animi, Immodicus animi.

Qui n'a pas grand courage, Infirme animatus.

Qui n'a nul courage, Animus remissus, vel Remissus animo.

Qui a vouloir et courage de faire quelque chose, Animatus.

¶ Estimer le courage d'autruy par le sien, Animum alterius spectare ex suo.

Entre-tenir tousjours les courages de nos amis en nostre party, qu'ils ne le laissent jamais, In fide retinere animos sociorum.

Vaincre le courage d'aucun, et le faire changer de vouloir, Vincula animo alicuius iniicere, Animum alicuius frangere, vel vincere.

Changer ou muer son courage, Exuere mentem, Animos commutare et flectere.

Je ne puis vaincre mon courage que, etc. Imperare animo nequeo, quin, etc.

Abbaisser son courage et appaiser, Animum demittere.

Delaisser son felon courage, Ponere feroces animos.

Ravaller son courage, Animum contundere.

Refroidir les courages, Animos tardare.

Rompre le courage d'aucun, Aliquem infringere.

¶ Courage, Age.

Ayes tousjours bon courage, Ne contrahas aut dimittas animum, Bono animo esto.

courage


COURAGE, s. m. COURAGEûSEMENT, adv. COURAGEUX, EûSE, adj. [3e e muet au 1er, lon. aux 2 aûtres; geû-zeman, geû, geû-ze.] I. Valeur, bravoûre; fermeté dans le péril; résolution pleine de coeur. Il se dit souvent sans article, avec plusieurs verbes. — Doner courage, ou du courage: Je n'ôsais pas; il m'a doné courage. J'étais entièrement découragé, vos bontés m'ont doné du courage. — Prendre, reprendre courage. "Il me disoit souvent, que je devois prendre courage, et que les Dieux n'abandonneroient pas Ulysse, ni son Fils. Télém. = Perdre courage, ou le courage. = Manquer de courage: signaler son courage. "Les plaisirs amollisent le courage.
   Il se dit des animaux hardis, comme les lions, les sangliers, les chiens, les chevaux, les aigles.
   Il se prend quelquefois pour afection: Servir quelqu' un, ou faire quelque chôse de bon courage: Je prends courage.
   Il s'emploie aussi pour sentiment, passion. "Il a su vaincre son courage: si j'en croyois mon courage.
   Mais, depuis quand, Seigneur, changez-vous de courage?
       Corneille.
Enfin, il signifie quelquefois dureté de coeur: Auriez-vous bien le courage de l'abandoner? "Je n'ai pas le courage de le lui refuser.
   COURAGE! Interjection, ou, comme l'Acad. l'apèle, manière de particule exhortante. Courage! mes amis, courage! soldats, etc. "Le coeur me disoit: tout ira bien; courage! Mariv. c. à. d. ayons bon courage.
   Rem. 1°. Courage, dans son sens propre, ne se dit point au pluriel; on dit, en dit, en parlant de plusieurs, admirons leur courage, et non pas leurs courages. En Poésie et dans le discours relevé, on peut l'employer dans ce nombre, quand on lui done le sens de coeur, d'âme, ou qu' on le personifie, pour lui faire signifier les hommes courageux. Bossuet dit du Prince de Condé. "Ce grand Prince calma les courages émus.
   Homère aux grands exploits anima les courages.
       Boileau.
  Une lâche tiédeur~ s'empara des courages. Id.
  Puissent-ils amolir vos superbes courages!
      Rousseau.
"L'Orateur, par un artifice merveilleux, s'atache dabord à relever les courages abatus. Rollin. "Ces courages si fiers, accoutumés dans les armées à un pouvoir absolu, raportoient, avec la victoire, un esprit de hauteur, toujours à craindre dans un État libre. Vertot.
   2°. * Courage ne se dit point des chôses. On parle bien du courage d'un homme pendant sa vie, à sa mort; mais on ne dit point le courage de sa vie, le courage de sa mort, pour dire, le courage qu'il y a montré. * "Par le courage de sa fin, il auroit passé pour un Héros chez les Grecs et les Romains. Hist. d'Angl.
   3°. * Doner du courage à faire, pour, encourager à faire, est une expression étrangère à la langue. "Le départ du Landgrave parut lui donner du courage à faire quelque entreprise. Hist. d'Allem.
   II. COURAGEUX, qui a du courage et de la hardiesse: il se dit des hommes et des animaux. "Cet homme est fort courageux. "Il y a des femmes plus courageûses que le commun des hommes. Les dogues sont fort courageux.
   Rem. Dans la prôse ordinaire, courageux marche après le substantif. En vers et dans la prôse poétique ou oratoire, il peut se placer devant. "Les hommes courageux sont souvent téméraires. "Ce courageux guerrier, cette courageûse Princesse. Il faut pourtant consulter l'oreille; courageûse femme, courageûse Reine, courageux Prince, sonent fort mal; courageux homme serait insuportable.
   III. Courageûsement, avec courage, avec hardiesse. Se batre, se défendre courageûsement. Suporter courageûsement les adversités, les tourmens, la mort.

Synonymes et Contraires

courage

nom masculin courage
1.  Force de caractère.
lâcheté, peur, poltronnerie -familier: frousse -littéraire: couardise, pleutrerie, pusillanimité -populaire: trouille.
2.  Zèle pour faire une action.
Traductions

courage

Mut, Courage, Tapferkeit, Unverfrorenheitcourage, bravery, nerve, cheer, fortitude, heart, pluck, pluckiness, spirit, boldness, daring, gallantry, prowess, valourmoed, dapperheid, durf, lef, geestkracht, ijver, wilskracht, sterkte, courageאבירות (נ), אומץ (ז), אייל (ז), לב אריה (ז), נמרצות (נ), עוז (ז), אֹמֶץ, עֹז, אַבִּירוּתdapperheid, durf, moedmodkuraĝovalor, ánimo, virtud, coraje, frescurabátorságkeperkasaancoraggio, valore, sfacciatagginecervixmot, ureddhetodwaga, pewność siebiecoragem, ânimo, denodo, ousadiacurajmod, mandomθάρρος, σθένος, τόλμηкураж, отвага, смелость, мужествоإِقْدَام, جُرْأَةٌodvaharohkeusdrskost, hrabrostずぶとさ, 勇気용기ความกล้าหาญcesaret, cüretkhí phách, sự can đảm勇气, 胆量 (kuʀaʒ)
nom masculin
1. fait de ne pas avoir peur de faire qqch avoir du courage
2. force pour faire qqch avoir le courage de monter à pied
ce que l'on dit à qqn pour le soutenir

courage

[kuʀaʒ] nm
(= force morale, bravoure) → courage
avoir le courage de faire qch → to have the courage to do sth
Il a eu le courage de dire non → He had the courage to say no.
prendre son courage à deux mains → to take one's courage in both hands
(= énergie)
Je voulais y aller, mais je n'ai pas eu le courage → I wanted to go, but I didn't feel up to it.