couvre-chef

couvre-chef

n.m. (couvre-chefs).
Fam. Tout ce qui sert à couvrir la tête ; chapeau.

COUVRE-CHEF

(kou-vre-chèf ; Chifflet, Gramm. p. 208, au XVIIe siècle, dit que l'f ne se prononce jamais) s. m.
Bonnet, chapeau.
Jupiter fit à Typhon leur grand chef D'une montagne un couvre-chef [SCARRON, Gigantomachie.]
Ayant sur soi ce nouveau couvre-chef [LA FONT., Psaut.]
Elle [Mme la duchesse] était sur son lit en robe de veuve bordée et doublée d'hermine, pareille à celle des duchesses veuves, et comme elles ayant le couvre-chef [SAINT-SIMON, 262, 7]
Aujourd'hui il ne se dit plus que par plaisanterie.
Terme de chirurgie. Bandage pour la tête, ainsi appelé parce que les circonvolutions recouvrent la tête. Au plur. Des couvre-chefs.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Quiconques veut estre teisserandes [ouvrière] de queuvrechiers de soie à Paris [, Liv. des mét. 99]
    S'il vuet à s'amie novele Donner cuevrechief ou cotele [, la Rose, 9808]
  • XVe s.
    Chacun de nous prit sa buire et les emplismes, et puis nous mismes au retour vers la ville, nos visages enveloppés de couvre-chefs [FROISS., II, III, 16]
    Ladicte damoyselle estoit en son habit de dueil et n'avoit que ung couvre chief sur la teste, qui estoit habit humble et simple et pour leur faire pitié par raison [COMM., V, 17]
    Pour faire draps et cravechiez, Nappes, touailles et oreillez.... [, la Nativité de N. S. J. C. Mystère]
  • XVIe s.
    Les femmes mariées, icy prez, en forgent, de leur couvre-chef, une figure sur leur front, pour se glorifier de la jouissance [d'être mariées] ; et, venant à estre veufves, le couchent en arriere et ensepvelissent soubz leur coeffure [MONT., III, 332]
    J'ayme mieulx mourir l'espée au poing à la deffense de la muraille pour le service du roy, que languir en mon list le couvrechief en la teste, pour naturelle mort attendre [JEAN D'AUTON, Ann. de Louis XII, ms. f° 27, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Couvrir, et chef dans le sens de tête ; wallon, courchî.

couvre-chef

COUVRE-CHEF. n. m. Bonnet, chapeau. Il ne se dit que par plaisanterie. Des couvre- chefs.

coûvre-chef


COûVRE-CHEF, COûVRE-FEU, COûVRE-PIED, s. m. Ce sont des composés de couvrir. Le mieux est de ne point leur doner de pluriel, et de les faire indéclinables; mais à leur en doner un, il ne faut pas qu'il afecte le mot couvre, qui est un verbe; mais qu'il soit plutôt au substantif, avec lequel il est joint. Des Couvre-chef, plusieurs couvre-feu, un grand nombre de coûvre-pied; ou coûvre-chefs, coûvre-feux, coûvre-pieds; et non pas des coûvres-chef, ou coûvres-chefs, etc.
   COûVRE-CHEF, sorte de coifûre de toile, que portent les paysanes.
   COûVRE-FEU, est, 1°. Ustensile de cuivre ou de fer, qu'on met sur le feu pour le couvrir et le conserver la nuit. = 2°. Coup de cloche qui, dans certains lieux, marque l'heure de se retirer. Soner le coûvrefeu.
   COûVRE-PIED; petite couvertûre d'étofe, qui ne s'étend que sur une partie du lit, et qui sert à couvrir les pieds.

Synonymes et Contraires

couvre-chef

nom masculin couvre-chef
Familier. Ce qui couvre la tête.
Traductions

couvre-chef

headgear

couvre-chef

hoofddeksel

couvre-chef

kopfbedeckungen

couvre-chef

copricapo

couvre-chef

головные уборы

couvre-chef

nakrycia głowy

couvre-chef

Шапки

couvre-chef

pokrývky hlavy

couvre-chef

hovedbeklædning

couvre-chef

ヘッドギア

couvre-chef

huvudbonader

couvre-chef

[kuvʀəʃɛf] nmhat