craque


Recherches associées à craque: craquelin, craquer

craque

n.f.
Fam. Mensonge, vantardise : Il m'a raconté des craques.

CRAQUE1

(kra-k') s. f.
Terme populaire. Mensonge par exagération et par gasconnade. Ce qu'il dit là n'est pas vrai, c'est une craque.

ÉTYMOLOGIE

  • Origine incertaine ; à moins que l'on ne suppose que la craque est une chose qui sonne, qui craque. Collin d'Harleville a fait une jolie comédie intitulée M. de Crac dans son petit castel ; c'est un Gascon qui pousse à l'excès la manie d'exagérer. À défaut de renseignements historiques, on se demande si c'est la pièce qui a suggéré la locution de craque, ou la locution qui a suggéré le nom du personnage.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. CRAQUE. - ÉTYM. Ajoutez : M. de Crac est connu aussi en Allemagne, témoin ces vers : Ich befolge stets die Lehre Des berühmten Hernn von Krak, Weil ich beide stets verehre Schöne Mädchen und Tabak (je suis toujours la doctrine du célèbre M. de Krak, honorant les jolies filles et le tabac). L'anglais a aussi crake, vanterie ; mais les dictionnaires le donnent comme venu du français.

CRAQUE2

(kra-k') s. f.
Terme de minéralogie. Cavité pleine de cristaux, dans une roche.

ÉTYMOLOGIE

  • Craquer.

craque

CRAQUE. n. f. Menterie, hâblerie débitée dans le dessein de se jouer de quelqu'un. Il est populaire.
Synonymes et Contraires

craque

nom féminin craque
Populaire. Propos mensonger.
fanfaronnade, histoire, mensonge, vantardise -familier: bateau, bobard, boniment -vieux: vanterie.
Traductions

craque

גמל פורח באוויר (ז)