crispin

CRISPIN

(kri-spin) s. m.
Valet de comédie avec un costume et un caractère convenus ; le crispin est tout en noir, en pantalon collant, et avec un petit manteau qui descend à peine jusqu'aux reins et dont il s'enveloppe souvent ; il est attaché à son maître, mais lui fait cependant d'assez mauvais tours quand l'occasion s'en présente. Lesage a fait une comédie intitulée : Crispin rival de son maître.
Le crispin, c'était Monrose, ne m'a pas paru merveilleux [P. L. COUR., Lett. II, 137]
Fig. C'est un crispin, se dit d'un homme qui a des allures du Crispin de la comédie. Petit manteau à l'usage des femmes et des enfants. Il y a aussi des crispins pour les hommes.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. Crispinus, nom propre, dérivé de crispus (voy. CRÉPIN). Hauteroche et Regnard ont plusieurs fois employé ce personnage. Poisson, comédien célèbre, en détermina le caractère.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CRISPIN. Ajoutez :
    Gant à Crispin, sorte de gant.
    Deux mots en hâte pour vous demander si vous ne pourriez pas me procurer un gant d'escrime ayant servi à M. F.... il faudrait que ce fût un gant à grand Crispin [, Gaz. des Trib. 4 août 1876, p. 760, 2e col.]

crispin

CRISPIN. n. m. Pièce de buffle cousue aux gants d'escrime et destinée à garantir le poignet des coups de fleuret ou d'épée. Gants à crispin.