cru

1. cru, e

adj. [ lat. crudus, de cruor, sang ]
1. Qui n'est pas transformé par la cuisson : Viande crue. Légumes crus cuit
2. Qui n'est pas apprêté, qui n'a pas subi de transformation : Soie crue brut, écru, grège entier, non pasteurisé
3. Que rien n'atténue ; violent, brutal : Lumière crue aveuglant, éblouissant ; diffus, tamisé, voilé agressif, criard, vif ; doux, tendre
4. Qui n'use pas de détour : Répondre de façon crue brutal, direct, franc ; euphémique
5. Qui est choquant, grivois : Une plaisanterie un peu crue leste, osé ; convenable, décent
6. En Suisse et en Belgique, se dit d'un temps humide et froid : Il faisait cru ce matin quand je suis parti travailler.
adv.
Crûment, sans ménagement : Je vous le dis tout cru carrément, franchement
À cru,
sans selle : Monter à cheval à cru.

2. cru

n.m. [ de croître ]
Terroir spécialisé dans la production d'un vin ; ce vin lui-même : Un grand cru de bordeaux.
De son cru,
tiré de sa propre imagination ; que l'on a inventé : Ils racontent cette histoire comme si elle était de leur cru.
Du cru,
du pays, de la région où l'on se trouve : Vous devriez poser la question à quelqu'un du cru.

CRU1

(kru) s. m.
La quantité dont une chose a crû, a pris croissance. Ces arbres ont bien poussé, voilà le cru de cette année.
Production.
On leur a défendu d'apporter d'autres marchandises que celles du cru de leur pays [MONTESQ., Esp. XX, 8]
Son vin noir et grossier mais désaltérant et sain est du cru de sa vigne [J. J. ROUSS., Ém. III]
Terroir considéré comme ce qui fait croître les végétaux et leurs produits. Ce vin-là est d'un bon cru.
Après ce qui lui vient de son cru, rien ne lui paraît de meilleur goût que le gibier et les truffes que cet ami lui envoie [LA BRUY., III]
Droit qui fut fixé à cinq pour cent sur toutes les marchandises des Indes et de la Chine, et à trois pour cent sur toutes celles du cru des îles de France et de Bourbon [RAYNAL, Hist. phil. IV, 26]
Les seules denrées du cru couvrent notre table [J. J. ROUSS., Hél. V, 2]
Des vins d'un cru céleste épanchent leurs trésors [DELILLE, Parad. perdu, V]
Vin du cru, vin fait sur le lieu même où il est bu.
Moi, gai comme un dieu sans nectar, Au vin du cru je me résigne [BÉRANG., Nourrice.]
Fig. Cet ouvrage est une compilation, l'auteur n'y a rien mis de son cru.
Ce que nous désirons aujourd'hui avec tant de chaleur et de besoin vient immédiatement du cru de Dieu [BALZ., Disc. à la régente.]
Le vieux marchand me dit à l'oreille : On voit bien que ce n'est pas de son cru [à M. de Beaufort] [RETZ, III, 167]
Il est bien nécessaire d'employer de l'argent à des perruques, lorsque l'on peut porter des cheveux de son cru qui ne coûtent rien [MOL., Avare, I, 5]
C'est de votre cru que vous dites cela [BOSSUET, Instr. 2]
Il n'a rien de son cru que le mensonge [ID., I, Pent. 1]
La pièce est de mon cru [RAC., Épigr.]
Il sait par cœur une infinité de bons contes qu'il a récités tant de fois comme de son cru, qu'il est parvenu à se figurer qu'ils en sont effectivement [LESAGE, Gil Blas, III, 11]
Fig. Le vin de mon cru, le vin de son cru, les actions, les pensées, les paroles de quelqu'un.
Lorsque Mondor osa te dire en face Que tu saignas du nez dix fois au moins, Te citant l'heure et le jour et la place. - Conte grossier que personne n'a cru, Qui n'était pas digne de ma colère : On me connaît, et le vin de mon cru Ne passera jamais pour de l'eau claire [PONS, (de Verdun), les Excuses dans les Contes et poésies diverses, p. 191]
Terme de chasse. Milieu d'un buisson, dit plus communément creux, où la perdrix se retire quelquefois pour éviter la poursuite des chiens.

REMARQUE

  • Cru n'est pas autre chose que le participe passé du verbe croître qui s'écrit crû ; l'Académie devrait donc l'écrire avec un accent circonflexe, comme elle fait pour dû : réclamer son dû.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Est dit vin du cru de la ditte ville tout vin qui croist dedans les limittes du ruisseau de Saint Jouandeau.... [, Nouv. coust. génér. t. IV, p. 911]
    Je sçais très bien sentir, à mesurer ma portée, que mon terroir n'est aulcunement capable d'aulcunes fleurs trop riches que j'y treuve semées et que touts les fruicts de mon creu ne les sçauroient payer [MONT., II, 99]

ÉTYMOLOGIE

  • Crû, participe de croître.

cru

CRU. n. m. Ce qui croît, ce qui a crû dans une terre et lui est spécial. Il se dit particulièrement du Vin. Les crus du Bordelais, de Bourgogne. Les nombreux crus de France. Du vin de mon cru. Ce vin-là est d'un bon cru.

Vin du cru, Vin fait avec le raisin recueilli dans l'endroit même où on le consomme. Nous voulûmes goûter le vin du cru. C'est un vin du cru.

Bouilleur de cru. Voyez BOUILLEUR.

Il se dit quelquefois, figurément et familièrement, en parlant des Choses qu'on imagine, qu'on invente, par opposition à celles qu'on tient ou qu'on emprunte d'un autre. Cette histoire est de votre cru. Cet ouvrage est une compilation, l'auteur n'y a rien mis de son cru. C'est un auteur sans originalité et qui ne peut rien tirer de son cru.

cru

CRU, UE. adj. Qui n'est point cuit. Viande crue. Chair crue. Pomme crue. Des fruits crus. Cela se mange à demi cru.

Par extension, il signifie Qui est très indigeste. Ce fruit est bien cru pour l'estomac.

Par analogie, Une eau crue, Qui ne cuit pas les légumes, qui ne dissout pas le savon.

Il signifie aussi, en termes d'Arts, Qui n'a pas subi de préparation. Cuir cru. Chanvre cru. Métal cru, Celui qui est tel qu'il est sorti de la mine.

Il s'emploie figurément en parlant des Choses fâcheuses, désagréables que l'on dit à quelqu'un sans garder aucun ménagement, sans prendre la peine de les adoucir. Une parole bien crue. Il lui a fait une réponse fort crue. Il lui annonça cette nouvelle toute crue.

Il signifie également Qui est présenté sans atténuation, sans ménagement, qui est exprimé avec rudesse. Je lui ai dit la vérité toute crue.

Il signifie aussi quelquefois Qui est libre, peu décent. Ils ont tenu devant elle des discours un peu trop crus.

En termes de Peinture, Ton cru, Ton qui ne se marie pas, qui ne se fond pas avec le ton qui l'avoisine. Couleur crue, Couleur tranchante, trop entière. On dit aussi qu'Une lumière, qu'Une ombre est crue, lorsque les grands clairs ne sont pas séparés des grands bruns par des passages.

À CRU. Loc. adv. En reposant sur la chose même. Monter un cheval à cru, Le monter sans selle. En termes d'Architecture, Porter à cru, Porter directement sur le sol, en parlant d'une Construction.

cru

Cru, Crudus.

A demi cru, Semicrudus.

Fort cru, Praecrudus.

crû


CRû, s. m. [L'Acad. ne met point d'acc. sur l'u: Il parait pourtant que c'est l'usage d'en mettre un, et que cela convient.] Terroir qui produit quelque fruit. "Du vin, du blé, des fruits d'un bon crû, de mon crû, etc. Il ne se dit que dans des phrâses semblables. = En style figuré familier; cela est de votre crû, de votre invention, en parlant de nouvelles, d'opinions, de preuves, de raisonemens.

cru


CRU ou CRUD, CRûE, adj. [2e lon. au 2d.] Trév. met cru ou crud pour le masc. et long-temps on n'a dit que le second, aparemment à caûse de crudité. — L'Acad. ne met que cru. = 1°. Qui n'est point cuit. "Cela est encore tout cru; viande crûe. = 2°. En parlant de la soie; qui n'est ni lavé ni teint. "Soie crûe ou écrûe, comme disent plusieurs. = 3°. En Médecine, humeurs crûes, urines crûes, qui ne sont pas sufisamment cuites par la chaleur naturelle. = 4°. Dificile à digérer. "Ce fruit est bien cru sur l'estomac. = 5°. Au figuré, fâcheux et sans adoucissement, en parlant d'un discours. "Voilà un discours bien cru, une parole bien crûe. Réponse fort crûe: "Anoncer une nouvelle bien crûe.
   À~ cru, adv. botté à cru, n'ayant pas de bas dans ses bottes. = Monter un cheval à cru, sans selle. Être armé à cru: sans habits sous ses armes.

Synonymes et Contraires

cru

adjectif cru
2.  Se dit d'un propos direct.
affecté, alambiqué, étudié, précieux, sophistiqué -littéraire: quintessencié.
Traductions

cru


crue

roh, krud, arg, rauhraw, crude, rough, vintagerauw, bot, cru, grof, onbehouwen, onbewerkt, ruig, snauwerig, wijngaard, wijnsoort, realistisch, schelגולמי (ת), חי (ת), נא (ת), נָאcrudωμόςcrudo, salaceخامsyrovýcrudoraakasirov生の날것의surowycruсыройดิบçiğthô未加工的 (kʀy)
adjectif
1. qui n'est pas cuit des légumes crus
lait qui n'a pas été chauffé très fort
2. lumière très forte
3. figuré qui est dit sans rien cacher des détails crus
4. monter sur un cheval sans selle

cru

[kʀy]
pp de croire
adj
(= non cuit) → raw
de la viande crue → raw meat
du jambon cru → cured ham
[lumière, couleur] → harsh
[paroles, langage] → crude
[description] → blunt
la vérité crue → the blunt truth
nm
(= vin d'une région traditionnellement viticole) → wine (from a specific region)
les crus du Beaujolais → Beaujolais wines
un grand cru → a grand cru
(= vin d'une année particulière, millésime) → vintage
un cru exceptionnel → an exceptional vintage
[café, cacao] → variety
(= vignoble) → vineyard
du cru → local
les gens du cru → the locals
de son propre cru, de son cru → of one's own devising
à cru (sans selle)bareback
monter à cru → to ride bareback
nf
voir crue