culée

culée

n.f.
Ouvrage de maçonnerie servant d'appui à l'extrémité d'un pont.

CULÉE

(ku-lée) s. f.
Terme d'architecture. Massif de maçonnerie qui soutient, dans leur poussée, les voûtes des dernières arches d'un pont. Culée d'arc-boutant, pilier qui soutient les retombées d'un arc-boutant d'église. Terme de ponts et chaussées. Rang de pieux pour soutenir les terres.
La culée du cuir est la partie la plus proche de la queue de l'animal.
Terme de marine. Action de culer, chemin fait par l'arrière ; coup que la quille d'un vaisseau donne quelquefois contre le fond.
Schouten, en parlant d'un tremblement de terre qui se fit aux îles Moluques, dit que les montagnes furent ébranlées, et que les vaisseaux qui étaient à l'ancre sur trente ou quarante brasses, se tourmentèrent comme s'ils se fussent donné des culées sur le rivage [BUFFON, Théorie de la terre, art. XVI]
Terme d'eaux et forêts. Souche.

ÉTYMOLOGIE

  • Culer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CULÉE. Ajoutez :
    Nom donné, dans les environs de Paris, à la partie de la souche d'arbres abattus qui est en dehors du sol, distincte de la partie qui est en terre et porte les racines.

culée

CULÉE. n. f. T. d'Architecture. Grosse masse de pierre qui soutient la voûte des dernières arches d'un pont et toute leur poussée.

En termes de Marine, il signifie Action de culer.

culée


CULÉE, s. f. [2e é fer. et long, 3e e muet.] Grôsse masse de pierre, qui soutient la voûte des dernières arches d'un pont, et toute leur poussée.

Traductions

culée

steunpilaar, steunpunt

culée

Gewölbepfeiler, Stoß, Stützepfeiler, Widerlager

culée

abutment

culée

abutmento

culée

steunmuur

culée

pegão