cymbale

cymbale

n.f. [ lat. cymbalum, d'un mot gr. ]
Instrument de musique à percussion fait d'un disque en métal suspendu que l'on frappe ; disque en métal que l'on frappe contre un autre.

cymbale

(sɛ̃bal)
nom féminin
musique instrument à percussion constitué d'un disque en métal une paire de cymbales

CYMBALE

(sin-ba-l') s. f.
Chez les anciens, instrument de percussion fait d'airain. Dans le langage de l'Écriture, bruit éclatant et vain.
Les vérités les plus terribles ne sont plus pour eux qu'un airain sonnant et une cymbale retentissante [MASS., Car. Parole.]
Sans amour, ma gloire n'égale Que la gloire de la cymbale, Qui d'un vain bruit frappe les airs [RAC., Cantiques spirit. 1]
Au plur. Aujourd'hui, instruments de percussion consistant en deux disques ou plateaux que l'on frappe l'un contre l'autre. Jouer des cymbales. Une cymbale, l'un des deux disques. J'ai trouvé une cymbale. Je ne sais à qui est cette cymbale.
Au moyen de ce tambour, on ôterait cette ferraille de cymbales qui fait un très mauvais effet [J. J. ROUSS., Mus. milit.]
Nom d'un jeu d'orgue à bouche et en étain compris parmi les jeux de mutation. Dans cet orgue le jeu de la cymbale est remarquable.
Plante des murailles.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Loez lui en cymbles bien sonanz, loez lui en cymbles de ledece [liesse, joie] [, Liber psalm. p. 231]
  • XVe s.
    Engineurs, maçons, charpentiers, Que fumée suit voulentiers, Joueurs d'orgues ou de cymbale Feront mestier es maistres sales [E. DESCH., Poésies mss. f° 405, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    L'enroué des cymbales [DU BELLAY, VII, 53, recto.]
    Un elephant ayant à chascune cuisse un cymbale pendu, et un aultre attaché à sa trompe [MONT., II, 175]

ÉTYMOLOGIE

  • Terme dérivé d'un mot grec signifiant chose creuse. Au XVIe siècle, cymbale était masculin ; et Vaugelas prévient contre l'emploi de ce genre et dit que ce mot est toujours féminin. On avait jadis le verbe cymbaler :
    Fuyez l'infâme inhumaine personne De qui le nom si mal cimbale et sonne Qu'abhorré est de toute oreille sainte [MAROT, III, 54]
    Cymbale a été fait postérieurement sur le latin cymbalum, qui, ayant l'accent sur cym, avait donné dans l'ancienne langue cymble, comme cela devait être.

cymbale

CYMBALE. n. f. Instrument de musique des anciens, fait de deux moitiés de globe en airain.

Le pluriel CYMBALES se dit aujourd'hui d'un Instrument de musique consistant en deux disques ou plateaux de cuivre que l'on frappe en mesure l'un contre l'autre.

cymbale

Cymbale, Cymbalum, Crotalum.

Qui joüe des cymbales, Cymbalista.

cymbale


CYMBALE, s. f. [Cein-bale.] Instrument de Musique chez les Anciens. Il était d'airain: "Airain sonant, et Cymbale retentissante: expression de St. Paul. Suivant l'Acad. c'est aujourd'hui le nom d'un triangle de fer, où sont passés des anneaux de fer. Mais le Triangle et la Cymbale sont deux instrumens diférens, en usage encore aujourd'hui en Orient dans le Service Divin; et parmi nous, dans la Musique Militaire; et au Théâtre, dans les marches. On apèle Cymbale, deux plateaux d'airain qu'on frape l'un contre l'aûtre avec mélodie.

Traductions

cymbale

cymbal, cymbals

cymbale

cimbalo

cymbale

piatto, cembalo

cymbale

Чинел

cymbale

cymbale

심벌즈

cymbale

Cymbal

cymbale

[sɛ̃bal] nfcymbal