décimation

DÉCIMATION

(dé-si-ma-sion) s. f.
Châtiment militaire, en usage chez les Romains, qui consistait à punir de mort un soldat sur dix, lorsqu'il y en avait un grand nombre qui avaient commis quelque lâcheté ou manqué à l'obéissance ; on les faisait tirer au sort.
On voit dans Tite-Live un exemple de la décimation dès les commencements de la république [ROLLIN, Hist. anc. t. XI, 2e part. p. 477, dans POUGENS]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Antonius fut si courroucé qu'il usa de celle ancienne punition militaire que l'on nomme decimation, car il les divisa par dizaines, et puis en feit mourir de dix l'un sur lequel tumba le sort [AMYOT, Anton. 49]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. decimatio, de decimare, décimer.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

décimation

DÉCIMATION. s. f. Action de décimer. La décimation des soldats. On en vint à la décimation de toute la légion.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

décimation


DÉCIMATION, s. f. Action de décimer. La Décimation des soldats, de la Légion, etc. Voy. Décimer.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

décimation

decimation

décimation

decimatie