déconfès, esse

DÉCONFÈS, ESSE

(dé-kon-fê, fè-s') adj.
Sans confession. Il mourut déconfès. Dans un sens particulier.
Tout homme qui mourait sans donner une partie de ses biens à l'église, ce qui s'appelait mourir déconfès [MONTESQ., Espr. XXVIII, 41]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Outre, fet il, fels, traïtre, cuivers, Vostre lignage morra hui desconfès [DU CANGE, intestatio.]
  • XIIIe s.
    Se aucuns hons ou aucune fame avoit geü malade huit jours, et il ne se volust confesser, et il morust desconfès, tuit li mueble seroient au baron [, Établ. de saint Louis, ch. 89]

ÉTYMOLOGIE

  • Dé.... préfixe, et l'ancien mot confès, qui s'est confessé, du latin confessus (voy. CONFESSER) ; provenç. descofes.