défendu, ue

DÉFENDU, UE,

(dé-fan-du, due) part. passé de défendre
Mis à couvert contre ce qui attaque. La tortue défendue par sa carapace. La forteresse vaillamment défendue.
Certes une ennemie à qui je dois l'honneur.... Devrait trouver une âme un peu moins défendue [CORN., Théod. IV, 3]
Et d'un si fol espoir mon cœur mal défendu Vole après un amant que Chimène a perdu [ID., Cid, II, 5]
Ces couleurs étant défendues de toute impression étrangère et nuisible [DIDER., Peinture en cire, Œuvres, t. XV, p. 385]
Davoust choisit un terrain haut, défendu par un ravin et resserré entre deux bois [SÉGUR, Hist. de Nap. IV, 6]
Terme de blason. On dit qu'un sanglier est défendu d'une telle couleur ou d'un tel métal, quand ses défenses sont d'un autre émail que son corps.

PROVERBE

    Bien attaqué, bien défendu, c'est-à-dire, dans une lutte, dans une discussion, la défense et l'attaque ont été aussi bien conduites l'une que l'autre.
Qui n'est pas permis. Un livre défendu. Il est défendu de bâtir en cet endroit.
Et le moindre entretien de la beauté qu'on aime, Quand il est défendu, devient grâce suprême [MOL., Fâcheux, III, 1]
Il est défendu de scandaliser son prochain [ID., Pourc. II, 4]
On voudrait que ce qu'on aime ne fût pas défendu de Dieu [BOURDAL., Pénitence, 2e avent.]
Fruit défendu, le fruit de l'arbre dans le paradis terrestre, auquel Adam et ève, par le commandement de Dieu, ne devaient pas toucher ; et fig. tout ce qui excite vivement le désir sans qu'il soit permis ou convenable de s'y laisser aller.

SYNONYME

  • DÉFENDU, PROHIBÉ. Ces deux mots désignent quelque chose qu'il n'est pas permis de faire. Mais défendu est un terme général qui s'applique à tout, tandis que prohibé est un terme du langage spécial qui ne s'applique qu'aux défenses faites par une loi ou un règlement. La calomnie est défendue par la morale ; la contre-bande est prohibée.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    DÉFENDU. Ajoutez :
    Démenti, combattu.
    Mme d'Heudicourt est partie avec un désespoir inconcevable, ayant perdu toutes ses amies, convaincue de tout ce que Mme Scarron avait toujours défendu, et de toutes les trahisons du monde [SÉV., 9 fév. 1671]