dégoiser

(Mot repris de dégoisasses)

dégoiser

v.t. et v.i. [ de gosier ]
Fam. Parler sans retenue, à tort et à travers.

DÉGOISER

(dé-goi-zé) v. a.
Chanter, gazouiller, en parlant des oiseaux. Par extension, dire avec volubilité, dire ce qu'on devrait taire.
Ce n'est pas tout, je dis sornettes, Je dégoise des chansonnettes [RÉGNIER, Ép. III]
Comment diable m'y prendrai-je pour lui dégoiser tout ça ? [PONT DE VESLE, Somnamb. sc. 13]
Absolument.
Peste, madame la nourrice, comme vous dégoisez ! [MOL., Méd. m. lui, II, 2]
Elle est fille et jaseuse, par conséquent elle dégoisera [DANCOURT, Gal. jardinier, sc. 8]
Mme d'Armagnac dégoisa sur sa propre naissance d'une manière très fâcheuse [SAINT-SIMON, 74, 220]
Se dégoiser, v. réfl. Babiller beaucoup. Vieux en ce sens. Se dégorger. Vieux en ce sens.
Que la rivière d'Oise Sur des arènes d'or en ses bords se dégoise [RÉGNIER, Sat. X]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Lors s'esvertue et se desgoise Le papegau et la calandre [J. DE MEUNG, dans le Dict. de DOCHEZ.]
  • XVe s.
    On rit, on raille, on sorne, on dit, On escoute, on preste l'oreille, On se desgoyse, on s'esgaudit, On se resjouit, on se resveille [COQUILLART, le Blason des armes et des dames.]
  • XVIe s.
    Quand tout boys reverdist, et parmy les boccages Les oyseaux bien chantans degoysent leurs ramages [DU BELLAY, IV, 77, verso.]
    On dit par excellence : il chante, il se degoise, il gringotte comme un rossignol [PARÉ, Animaux, 19]
    .... Ny la noise Du rossignol qui se degoise, Ne luy rameine le sommeil [RONS., 383]
    Escoutez comment ce petit garçon se sçayt desgoyser [PALSGR., p. 482]
    Les oiseaux degoisent leurs chansonnettes et ramages [NICOT, Dict.]

ÉTYMOLOGIE

  • Dé.... préfixe, et gosier ; Berry, dégoisiller.

dégoiser

DÉGOISER. v. tr. Débiter plus de paroles qu'il ne faut et avec volubilité. Les injures qu'elle lui a dégoisées. Avez-vous fini d'en dégoiser? Il est familier.

degoiser

Degoiser, Les oyseaux se degoisent, Garriunt aues.

Oyseaux qui se degoisent, Garrulae aues.

Les oyseaux degoisent leurs chansonnettes et ramages, Cantillant.

dégoiser


DÉGOISER, v. a. [Dé-goa-zé: 1re. et dern. é fer. Devant l'e muet, oi est long: il dégoise, dégoisera etc.] Il s'est dit aûtrefois des oiseaux au propre: chanter. — Au figuré, dire ce qu'il faut taire. "Il a dégoisé tout ce qu'il sait. = v. n. On l'a fait dégoiser: "ce prisonier a dégoisé. "cette femme aime à dégoiser. Il est populaire dit l'Acad. C'est trop dire, ce me semble. Il sufit d'avertir qu'il est du style familier.
   C'étoit d'ailleurs un vieux routier
   Et qui, dans sa décrépitude
   Dégoisoit pseaumes et leçons
   Sans y faire tant de façons.
       Gresset.
"Peste, Madame la Nourrice! comme vous dégoisez. Mol.