délectation

(Mot repris de délectations)

délectation

n.f.
Sout. Plaisir que l'on savoure pleinement : L'écouter parler de ses voyages est une délectation bonheur, délice, ravissement ; supplice
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

délectation

(delɛktasjɔ̃)
nom féminin
plaisir dont on jouit pleinement Ce plat est une pure délectation !
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

DÉLECTATION

(dé-lè-kta-sion ; en poésie, de cinq syllabes) s. f.
Plaisir qu'on savoure avec plénitude. Il éprouvait une vraie délectation à se promener sous ces belles allées.
Terme de théologie. Plaisir, goût qu'on prend à faire quelque chose. Dans le système des deux délectations, celles de la grâce sont opposées à celles de la nature, et les plus puissantes l'emportent.
La coutume, sans cela, passerait pour tyrannie ; au lieu que l'empire de la raison et de la justice n'est non plus tyrannie que celui de la délectation [PASC., Vrai bien, 9]
Dieu change le cœur de l'homme par une douceur céleste qu'il y répand, qui, surmontant la délectation de la chair, fait que l'homme conçoit du dégoût pour les délices du péché qui le séparent du bien incorruptible [ID., Prov. 18]
Vous pouvez désirer ces saintes délectations [BOSSUET, Lettr. abb. 179]
La grâce médicinale de J. C. consiste dans une délectation intérieure [FÉN., t. III, p. 244]
Il faut soigneusement distinguer la délectation que Dieu a mise en nous à la vue de lui-même, d'avec la pente que la révolte du premier homme a mise dans nos cœurs pour nous faire centre de nous-mêmes [ID., t. XVIII, p. 309]
Délectation morose, complaisance avec laquelle on pense à une mauvaise chose, sans intention de la commettre.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Car, si cum tesmoigne la letre, Profit et delectation C'est toute leur entencion [, la Rose, 15443]
  • XIVe s.
    Il semble à aucuns que felicité est toute vertu ensemble, ou aucunes d'icelles [vertus] avecques delectation ou au mains non pas sans delectation [ORESME, Eth. 18]
    Plusieurs de grant auttorité dient que felicité est delectation corporel [ID., ib. V, 9]
  • XVe s.
    Tu ne mets mie ton cœur en la vie amoureuse, pour cause de mieulx en valoir, ne pour vertu, mais seulement pour la delectation que ton corps en a [, Bouciq. I, ch. 7]
  • XVIe s.
    En Dieu sera ta delectation [MAROT, IV, 277]
    Il abandonna le labourage, disant que l'agriculture estoit de plus grande delectation que de grand profit [AMYOT, Caton, 45]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. delectatio ; espagn. delectacion ; ital. dilettazione ; du latin delectationem, de delectare, délecter.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

délectation

DÉLECTATION. n. f. Jouissance consciente et vivement goûtée que procure une chose agréable. Faire quelque chose avec délectation. Boire, manger avec délectation.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

delectation

Delectation et plaisir ou deduit qu'on prend à quelque chose, Delectamentum, Delectatio, Oblectatio, Oblectamentum.

Donner delectation, Delectatione afficere, Afferre delectationem.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606
Synonymes et Contraires

délectation

nom féminin délectation
Littéraire. Plaisir intense.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

délectation

delight

délectation

[delɛktasjɔ̃] nfdelight
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005