délicieux, euse

DÉLICIEUX, EUSE

(dé-li-si-eû, eû-z') adj.
Plein de délices. Un lieu délicieux. Un séjour délicieux.
Source délicieuse en misères féconde, Que voulez-vous de moi, flatteuses voluptés ? [CORN., Poly. IV, 2]
Il y a de bons mariages ; mais il n'y en a point de délicieux [LA ROCHEF., Réfl. 113]
Ému de sentiments purs et délicieux [LEMERC., Fréd. et Bruneh. I, 1]
Elle aimait trop le bal, c'est ce qui l'a tuée ; Le bal éblouissant, le bal délicieux ! Sa cendre encor frémit doucement remuée, Quand, dans la nuit sereine, une blanche nuée Danse autour du croissant des cieux [V. HUGO, Orient. 33]
Livré aux délices.
Notre siècle délicieux ne peut souffrir votre dureté [BOSSUET, Paul, 2]
Qui flatte singulièrement le goût. Des fruits délicieux.
D'un joug cruel il sauva nos aïeux ; Les nourrit au désert d'un pain délicieux [RAC., Athal. I, 4]
Familièrement, qui flatte beaucoup les yeux, l'esprit. Une toilette délicieuse.
Nous avons lu et relu plusieurs fois votre lettre ; elle est délicieuse, et vous n'avez peut-être pas senti ce qu'elle vaut [SÉV., Lett. 29 juin 1695]
En ce sens, on le dit quelquefois aussi des personnes. Une délicieuse femme. Se dit ironiquement en parlant d'une chose invraisemblable ou insoutenable. Voilà une prétention délicieuse ! C'est délicieux l

SYNONYME

  • DÉLICIEUX, DÉLECTABLE. Ces deux mots, ayant étymologiquement un même radical, sont très voisins l'un de l'autre ; ils ne diffèrent que par la finale, l'une exprimant ce qui abonde, l'autre ce qui effectue. Délicieux est ce qui abonde en délices ; délectable est ce qui produit une sensation délicieuse.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Li siecles ert [était] moult precieus, N'estoit pas si delicieus Ne de robes, ne de viandes [, la Rose, 8402]
  • XVIe s.
    La semence est delicieuse à tous oyseaulx canores, linotes, chardriers, tarins, et aultres [RAB., Pant. III, 49]
    Quant à la vaisselle d'or ou d'argent, draps de pourpre, et aultres telz meubles delicieux [AMYOT, Alex. 28]
    À celle fin qu'ils se chastiassent eulx mesmes, en se deportant d'estre superflus, somptueux et delicieux [ID., Caton, 36]
    Jardins somptueux et delicieux [ID., Lucull. 78]
    Puis tressans dans quelque prée Vos cheveux delicieux, Chantez d'une voix sacrée.... [RONS., 448]
    Les Tusques mains ingenieuses Jà de trop velouter s'usoient Pour nos femmes delicieuses, Qui en robes trop precieuses Du rang des nobles abusoient [ID., 515]
    .... D'un animal marche-tard ocieux [la tortue], Fit une lyre au son delicieux, Au ventre creux, Aux accords delectables [ID., 943]
    Les plus delicieux plaisirs fuyent à [craignent de] laisser trace de soy, et fuyent la veue non seulement du peuple mais d'un aultre [MONT., III, 76]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. delicios ; espagn. delicioso ; ital. delizioso ; du latin deliciosus, de deliciae, délices.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    DÉLICIEUX.
    Ajoutez :
    C'était [Magalotti] un homme délicieux et magnifique [SAINT-SIMON, t. IV, p. 435, éd. in-8°, 1829]