délivrer

(Mot repris de délivrerais)

délivrer

v.t. [ du lat. liberare, libérer ]
1. Rendre sa liberté à qqn, à un pays : Délivrer un prisonnier libérer ; écrouer, emprisonner, incarcérer
2. Débarrasser de qqch : Je l'ai délivré de sa promesse décharger, dégager guérir, soulager ; accabler
3. Remettre au destinataire, au bénéficiaire : Le facteur m'a délivré une lettre recommandée apporter

DÉLIVRER

(dé-li-vré) v. a.
Mettre en liberté, tirer de la captivité. Délivrer un prisonnier.
Il avait accoutumé de délivrer, à la fête de Pâques, celui des prisonniers que le peuple demandait [SACI, Bible, Év. St Marc, XV, 6]
Le soudan, comme lui, gouverné par l'honneur, Croit en vous délivrant égaler son grand cœur [VOLT., Zaïre, II, 3]
Sauver de, arracher à. Délivrer sa patrie des guerres civiles.
Annibal se fit apporter le poison qu'il gardait depuis longtemps pour s'en servir dans l'occasion, et, le tenant entre ses mains : délivrons, dit-il, le peuple romain d'une inquiétude qui le tourmente depuis longtemps [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. I, p. 502, dans POUGENS]
Par extension. Délivrer quelqu'un des importuns.
Délivrez-moi, monsieur, de la criaillerie [MOL., Tart. V, 7]
Livrer, remettre. Délivrer de la marchandise. Délivrer l'expédition d'un acte.
Délivrer cinq cents talents pour les nécessités de la guerre [VAUGEL., Q. C. liv. III, dans RICHELET]
Un franciscain reçut secrètement les brefs pour les délivrer en mains propres aux prélats [VOLT., Charles XII, 3]
Monsieur Loyal, délivrez-moi quittance ; Vive le roi, voilà dix mille francs [BÉRANG., Dix m. fr.]
Délivrer des ouvrages à un entrepreneur, lui donner des travaux à exécuter. Délivrer des ouvrages, les rendre terminés. On dit plutôt livrer. Familièrement. Délivrer des coups de bâton, des coups de poing, battre à coups de bâton, à coups de poing.
Accoucher une femme. La sage-femme l'a délivrée heureusement. Plus particulièrement, retirer le délivre.
Terme de marine. Enlever d'un bâtiment tout ou partie d'un bordage pour en visiter la membrure. Enlever la mauvaise toile d'une voile.
Se délivrer, v. réfl. S'affranchir, se débarrasser. Se délivrer d'un joug insupportable. Se délivrer d'un ennemi. Se délivrer d'un ennuyeux.
Celui qui un beau jour sait renoncer fermement à une grande autorité.... à une grande fortune, se délivre en un moment de bien des peines, de bien des veilles, et quelquefois de bien des crimes [LA BRUY., VIII]
Se délivrer de quelqu'un, satisfaire à ses réclamations.
Eh ! monsieur, délivrez-vous d'elle, et donnez-lui les deux cent mille francs [MARIVAUX, le Legs, sc. 19]
Accoucher. Cette femme s'est délivrée heureusement.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Si fame est jugée à mort qui seit enceinte, ne face l'um justice, desqu'ele seit delivrée [, L. de Guill. 35]
  • XIIe s.
    En serons delivré [, Ronc. p. 20]
    Par amistié vous soit-il [cet anneau] delivrés [remis] [, ib. p. 31]
    Bataille auront, Dex les puist delivrer [, ib. p. 37]
    Saint Daniel [tu] delivras du lion [, ib. p. 48]
    Que me facez [fassiez] ce mostier delivrer [remettre] [, ib. p. 172]
    Au tierz jour si leur [aux lions] soit delivrez li gloutons [, ib. p. 200]
    Tuz fui quite clamez Par sun comandement, si que bien le savez, E d'acuntes e d'el [du reste] fui iloec delivrez : Pur ço ne voil rentrer en plait, qui est finez [, Th. le mart. 44]
    Se vus nel delivrez, nus sumes mal bailli : Li reis e saint iglise e nus iermes [serons] huni [, ib. 42]
    Mors est Herbers, si com j'oï conter, Qui Vermandois sieut tenir et garder ; Faites m'en tost les honors delivrer [, Raoul de C. 34]
  • XIIIe s.
    Ensi fu Andrenoble delivrée del siege, et s'en retorna li marchis arrieres à toute sa gent [VILLEH., CXXI]
    Si leur soit tost la garce et errant delivrée [livrée] [, Berte, XVI]
    Qui de ce grant peril la veuille delivrer [, ib. XVII]
    Et ce avint qu'il li prist talent d'aler outre mer et volentiers mesist consels de delivrer la sainte tiere des mains al Sarasins [, Chron. de Rains, p. 4]
    Si vous requier, sire Apius, Que vous me delivrés [remettiez] ma serve ; Car il est drois qu'ele me serve [, la Rose, 5633]
    Li baillix doit metre grant paine de delivrer ce qui est pledié devant li [BEAUMANOIR, 33]
    Quant li bois fu vendu et delivrés, li uns des compaignons se trest à cix qui devoient les detes.... [ID., XXI, 29]
    En ce cas riens ne le pot delivrer de la bastardie que une sole chose, c'est quant il est conceus de celi meisme qui espousa puis sa mere [ID., XVIII, 2]
    Et ces choses vous monstré-je, pource que il se delivra tout seul par son senz de ce que il avoit à fere [JOINV., 291]
    Je le vi aucune foiz en esté, que, pour delivrer [expédier] sa gent, il venoit ou jardin de Paris [ID., 199]
  • XVe s.
    Furent payés et delivrés à Londres pour trois mois [les gens d'armes en voyés en France par Richard] [FROISS., II, II, 65]
    Seigneurs cardinaux, delivrez-vous [dépêchez-vous] de faire pape [ID., II, II, 20]
    Et se vint rendre à eux, qui le prirent et l'amenerent en l'ost, et le delivrerent à leur maistre, qui.... [ID., I, I, 134]
    [Isabelle] Fit appareiller toutes ses besognes, et payer et delivrer aux hostes, le plus coyement et bellement qu'elle pust, et partit de Paris [ID., I, I, 12]
    Et dit le roi d'Angleterre à son cousin Derby qu'il prist assez or et argent et le donnast et departist largement aux chevaliers et escuyers ; car on lui en delivreroit assez [ID., I, I, 215]
    Si fut cette chose si approchée que, droitement la nuit de l'an, la chose fut arrestée d'estre faite, et devoit le dit Aimery delivrer [livrer] le chateau de Calais en celle nuit [aux ennemis] [ID., I, I, 326]
    Il se vint loger en une hostellerie, qui par le fourrier de monseigneur avoit esté delivrée [assignée] [LOUIS XI, Nouv. LXXI]
  • XVIe s.
    Esquelz l'on delivreroyt [remettrait] les cloches [RAB., Garg. I, 18]
    Pourquoy delivrez-vous vostre argent, et n'en achetez point de pain ? [CALV., Instit. 615]
    Si un serf delivré de [par] son maistre ne veut point cognoistre sa condition, mais s'attribue ingenuité : ne merite-il pas d'estre redigé en servitude ? [ID., ib. 623]
    Ainsin il se veid delivré de cet accident sans aulcun inconvenient [MONT., II, 31]
    Se sauvant ainsi du servage aprèz en avoir delivré les siens [ID., II, 32]
    Du temps que les arrests se delivroient en latin [DESPER., Contes, XLIX.]
    Œthra, quelques mois après, se delivra d'un beau fils, lequel fut dès lors appellé Theseus [AMYOT, Thés. 4]
    Ainsi Theseus, estant delivré de cette captivité, s'en retourna à Athenes [ID., ib. 43]
    Il delivra sa mere de mort evidente, et remeit son ayeul sur le throsne [ID., Thés. et Rom. comp. 4]
    Les Veiens resolurent de ne le delivrer [livrer] point aux Romains qui le demandoient [ID., Publ. 25]

ÉTYMOLOGIE

  • Dé.... préfixe, et libre, quand il s'agit de mettre en liberté, et livrer, quand il s'agit de remettre ; picard, délibérer ; provenc. deslivrar, desliuar, deslieurar, delivrar ; catal. deslliurar ; anc. espagn. delibrar ; ital. delivrare. On verra, à l'étymologie de livrer, que livrer vient du latin liber, libre ; de sorte que délivrer au sens de mettre en liberté, et délivrer au sens de remettre, coïncident par le radical.

délivrer

DÉLIVRER. v. tr. Rendre libre de ce qui oppresse, de ce qui fait souffrir, de ce qui incommode. Il est délivré de la fièvre, délivré de crainte. Il a été délivré d'un grand péril. On m'a délivré d'une grande inquiétude. Cet homme est un importun, je voudrais bien en être délivré. Quand me délivrerez-vous de ce maudit procès? Se délivrer d'un fardeau, d'une inquiétude.

Spécialement, Délivrer une femme, La débarrasser de l'arrière-faix. La sage-femme l'a délivrée. Il signifie par extension Accoucher. Cette femme est heureusement délivrée. Le docteur n'ayant pu arriver à temps, c'est une voisine qui l'a délivrée.

Il signifie aussi Livrer, mettre, remettre entre les mains. Délivrer un meuble à l'adjudicataire. Délivrer de l'argent, des fonds. Délivrer des papiers, des titres. Délivrez-moi une expédition de cet acte, un reçu de cette somme, une quittance de ce paiement. Délivrer des marchandises. Dans le commerce, on dit plutôt LIVRER.

delivrer

Delivrer, act. acut. Est composé de la preposition de, ou des, (qui est destructive de la signification du verbe auquel elle est joincte) et du verbe livrer, qui signifie mettre au pouvoir d'autruy, Mancipare, In manum tradere. Car delivrer est quand on tire une chose hors du pouvoir d'autruy. Ainsi l'on dit, Delivrer les prisonniers, soit qu'on les tire d'entre les mains d'autruy, soit que celuy qui les a en son pouvoir, les en mette hors, Expedire, Extricare, Liberare, Expeditum facere.

Delivrer aucun et sauver, Seruare aliquem.

Delivrer aucun de la crainte qu'il a, Soluere metu.

Delivrer quelqu'un des mains de justice, Eximere aliquem noxae. B. ex Liuio.

Faire delivrer un prisonnier qui avoit deservy quelque grande peine, Eripere legibus et poenae reum. B.

¶ Delivrer au plus offrant, Addicere.

Faire delivrer argent en qualité de prest ou autrement, par les mains des banquiers, qu'on appeloit anciennement argentiers, Perscribere pecuniam.

Delivrer une chose qui est venduë par decret à un encherisseur pour dix deniers et demy, Numo addicere.

Delivrer ou bailler à faire quelque ouvrage à pris fait, Addicere opus aliquod, Locare faciendum opus aliquod.

Je te feray delivrer par celuy la ce que je te doibs, Ab illo tibi soluam.

Rachete et delivrer toy au moins que tu pourras, Te redimas captum quam queas minimo.

¶ Delivrer et bailler un cheval à quelqu'un, Attribuere alicui equum.

¶ Se delivrer d'enfant et accoucher, Parere.

¶ Delivrer d'entre les mains d'aucun, Eximere ab aliquo.

Delivrer des ennemis, Iugum deiicere a ceruicibus ciuitatis.

Mettre hors et delivrer d'une paour, Eximere metu.

Delivrer comme serf à un seigneur, Addicere in seruitutem.

Se delivrer des laqs, Exuere se ex laqueis.

Delivrer des maux, A malis abstrahere.

Delivrer du tout la province de tous dangers, Explicare prouinciam aliquam cinctam vndique periculis.

Qui delivre, Delivrer, Seruator, Liberator.

Chose qui delivre, Un remede, Absolutorium.

Estre delivré de tribulation, Exire aerumna.

Estre delivré par aucun, Salutem accipere ab aliquo.

Estre delivré, ou se delivrer et eschapper de quelque chose, Defungi.

Delivré par la mort du Consul, Defunctus Consulis fato.

Estre delivré d'un chagrin, Perfungi cura.

Delivré de la fievre, Perfunctus a febri.

Delivré de ses labeurs, Perfunctus laboribus.

Estre delivré de maladie, Euadere e morbo.

delivrer

Delivrer d'un enfant, Parere. Ainsi dit, parce que la femme estant grosse d'enfant, est comme liée et prisonniere. Aussi est elle appelée Enceinte.

Synonymes et Contraires
Traductions

délivrer

freilassen, befreien, entledigen, erledigen, frei machenrelease, save, free, liberate, deliver, issueverlossen, afhelpen, bevrijden, loslaten, vrijlaten, vrijmaken, bezorgen, overhandigen, verlossen (van), werpen [dieren], ontheffen, ontzetten, uitreikenגאל (פ'), הציל (הפעיל), חילץ (פיעל), מילט (פיעל), פדה (פ'), שחרר (פיעל), הִצִּיל, חִלֵּץ, פָּדָה, גָּאַל, מִלֵּטverlos, vrymaakfrigiveliberigilibertar, poner en libertadliberare, rilasciare, riscattare, sbarazzare, scarcerareliberarebefria, fria問題problém문제 (delivʀe)
verbe transitif
1. rendre libre délivrer un otage
2. enlever qqch à qqn délivrer qqn d'une angoisse
3. donner délivrer un diplôme

délivrer

[delivʀe] vt
[+ passeport, certificat] → to issue
(= libérer) [+ prisonnier] → to release; [+ pays] → to set free
délivrer qn de [+ ennemis] → to rid sb of
délivrer un pays d'un occupant → to rid a country of an occupying force
(fig) délivrer qn de [+ poids, tourment, douleur, trouble] → to release sb from
... ne nous laissez pas succomber à la tentation mais délivrez-nous du mal, amen → ... lead us not into temptation, but deliver us from evil, amen.
délivrer qn de l'emprise de → to deliver sb from the clutches of [delivʀe] vpr/réfl
se délivrer de → to free o.s. from
se délivrer de l'emprise de qch → to free o.s. from the clutches of sth