délivreur

DÉLIVREUR

(dé-li-vreur) s. m.
Celui qui met en liberté.
Le délivreur d'Andromède Vit moins de monts et moins de vaux [VOIT., dans RICHELET]
Chez le roi, ceux qui, dans les offices, distribuaient le pain, le vin et les autres provisions nécessaires pour l'usage de la maison et des tables.
Terme de manége. Domestique qui distribue l'avoine aux chevaux.
L'un des deux tambours qui font partie des cardes à carder le coton en gros ou à nappe.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Que ceste besongne se fesoit par les delivreux du plebe romain [BERCHEURE, f° 71, recto.]

ÉTYMOLOGIE

  • Délivrer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • DÉLIVREUR. Ajoutez : - REM. Le passage de Voiture qui est cité seulement d'après Richelet se trouve dans la pièce intitulée : Vers à la mode de Neufgermain à M. d'Avaux.

délivreur

DÉLIVREUR. subs. m. On appelle ainsi Celui qui, dans les magasins du Roi, est chargé de délivrer aux troupes les rations de fourrage, de biscuit; celui qui, dans le manége, distribue l'avoine, etc.

délivreur


*DÉLIVREUR, s. m. Vieux mot. Libérateur. Il ne peut être bon aujourd'hui que pour le burlesque.
   Ce délivreur d'Andromède
   Vit moins de monts et moins de vaux.       Voit.
Le Rich. Port. met délivreur, celui qui rend une chôse confiée à ses soins: en badinant, libérateur. Ce mot n'est en usage dans aucun de ces deux sens.