dépiécer

(Mot repris de dépiècent)

DÉPIÉCER

(dé-pié-sé. L'accent aigu de pié se change en accent grave, quand la syllabe qui suit est muette : je dépièce ; excepté au futur et au conditionnel où l'accent aigu est conservé : je dépiécerai ; je dépiécerais ; le c prend une cédille devant a et o : dépiéçant ; dépiéçons) v. a.
Enlever les pièces ; démembrer. Il y avait une douve gâtée à ce tonneau ; il a fallu le dépiécer.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Quant j'oi illec esté grant piece, Li diex d'Amors, qui tout despiece Mon cuer, dont il a fait bersaut [but], Me redonne ung novel assaut [, la Rose, 1828]
    Là où sa manche li despiece, D'autre drap i met une piece [RUTEB., II, 210]
    Parquoy nous doutons que quant vostre nef venra en la haute mer, que elle ne puisse soufrir les cops des ondes, qu'elle ne se despiesce [JOINV., 283]
  • XVe s.
    Les Gantois allerent prendre Jean Boulle et querre en son hostel et l'emmenerent en-my la rue ; et là fut despiecé piece à piece ; chacun en emportoit une piece [FROISS., II, II, 88]
    Et plusieurs autres le suivirent, pour gravir et monter sur un pont qui là estoit, dont les ennemis avoient despiecé plusieurs ais [, Bouciq. I, ch. 14]

ÉTYMOLOGIE

  • Le même que dépecer.

dépiécer

DÉPIÉCER. v. a. Démembrer. Voyez DÉPECER.