déplorer

(Mot repris de déplorèrent)

déplorer

v.t. [ lat. deplorare, pleurer ]
1. Litt. Manifester de la douleur à l'occasion d'un événement : Déplorer le décès d'une personnalité pleurer
2. Regretter vivement qqch ; avoir à constater qqch de désagréable : Je n'ai pas pu l'accompagner et je le déplore. Nous déplorons d'importants dégâts.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

DÉPLORER

(dé-plo-ré) v. a.
Plaindre avec un profond sentiment de pitié, de regret.
Fuyez et laissez-les déplorer leurs malheurs [CORN., Hor. II, 7]
Nous voyons que Dieu seul est sage ; et, en déplorant vainement les fautes qui ont ruiné nos affaires, une meilleure réflexion nous apprend à déplorer celles qui ont perdu notre éternité, avec cette singulière consolation qu'on les répare quand on les pleure [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Tous ces désordres que nous déplorons assez, mais que nous ne corrigeons pas [BOURD., 1er Dim. après l'Épiph. Dominic. t. I, p. 47]
Mais non, fais mine un peu d'en être mécontent, Pour la voir aussitôt, de douleur oppressée, Déplorer la vertu si mal récompensée [BOILEAU, Sat. X]
En parlant des personnes, dans le style soutenu ou poétique.
Ils s'estiment heureux alors qu'on les déplore [CORN., Hor. III, 2]
Infortunés tous deux depuis qu'on vous déplore [RAC., Théb. V, 2]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Le grand seigneur, la voyant deplorée [éplorée] outre mesure, l'envoya en grande pompe à Constantinople [YVER, p. 541]
    Ilz se meirent à regretter et deplorer ensemble leurs miseres et leurs malheurs ; en core avoient ils quelque debile esperance que leurs affaires n'estoient pas de tout point deplorez, tant comme Alcibiades seroit vivant [AMYOT, Alc. 78]
    Souventes fois l'on voit plusieurs playes et autres maladies, après avoir esté delaissées et deplorées, guerir [PARÉ, X, 28]
    Si le cœur en est saisi, la vie est deplorée et briefve, et les malades meurent souvent en mangeant, beuvant, et en cheminant [ID., XXIV, 37]
    Il leur demanda de rechef si pour certain ils le tenoient tous pour déploré [perdu, mort] [ID., III, 714]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. deplorare, de la préposition de, et plorare, pleurer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    DÉPLORER. Ajoutez :
    Se déplorer, v. réfl. Pleurer sur soi-même.
    Mme de Pompadour [femme du conspirateur impliqué dans l'affaire de Cellamare] disait toujours en se déplorant.... [STAAL, Mémoires, t. I, p. 157, in-8°, 1821]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

déplorer

DÉPLORER. v. tr. Juger quelque chose digne d'une grande pitié, d'une grande compassion. Déplorer la misère humaine. Déplorer les malheurs des temps. Déplorer la disgrâce, la perte, la mort de quelqu'un.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

deplorer

Deplorer, et plaindre, Deplorare.

La santé deplorée, id est, hors d'espoir, Deplorata spes.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606
Synonymes et Contraires

déplorer

verbe déplorer
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

déplorer

deplore, mournביכה (פיעל), הצטער (התפעל), ספד (פ'), בִּכָּה, סָפַדbetreuren, zich beklagen (over)deplorare (deplɔʀe)
verbe transitif
ne pas être content de qqch déplorer l'absence de qqn
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

déplorer

[deplɔʀe] vt
(= regretter) → to deplore
Nous déplorons la disparition de ce grand humaniste → We lament the passing of this great classicist.
déplorer que → to lament the fact that
(= relever, dénombrer) [+ victimes, mort, morts, blessés]
On déplore plusieurs centaines de victimes → Several hundred people are reported dead.
On déplore trois morts et dix blessés → Three deaths and ten injuries have been reported.
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005