déplumer

(Mot repris de déplumai)

se déplumer

v.pr.
1. Perdre ses plumes, en parlant d'un oiseau.
2. Fam. Perdre ses cheveux.

DÉPLUMER

(dé-plu-mé) v. a.
Ôter les plumes.
Quand les petits garçons déplument leurs moineaux.... [VOLT., Dial. XXIV, 4]
Fig.
Si quelque autre personne veut déplumer le hibou [tracasser, persécuter le hibou, Voltaire], il ira tout doucement mourir ailleurs [ID., Lett. Mme de St Julien, 3 mars 1769]
Se déplumer, v. réfl. S'arracher les plumes l'un à l'autre. Perdre ses plumes. Les oiseaux se déplument pendant la mue. Familièrement. Perdre ses cheveux. Vous commencez à vous déplumer.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Y est Colart de Tangues desplumez [sans cheveux] [E. DESCH., Poésis mss. f° 224, dans LACURNE]
    Notre curé, se voyant ainsi deplumé d'amendes et de condamnations [LOUIS XI, Nouv. XCIV]
  • XVIe s.
    Le signe de parfaite cuisson est, que l'on mette une plume d'oye, et elle sera subit desplumée [PARÉ, XXV, 47]
    Prenés deux pigeons blancs, desplumés-les [O. DE SERRES, 974]
    Il tente la voye des cieux, Croyant en des ailes de cire, Dont Phoebus le peult deplumer [DU BELLAY, III, 14, recto.]
    J'aimeray quelqu'un qui me sache deplumer [ôter les plumes du geai, reconnaître ce que j'emprunte aux anciens] [MONT., II, 99]

ÉTYMOLOGIE

  • Dé.... préfixe, et plumer.

déplumer

DÉPLUMER. v. tr. Dépouiller un oiseau vivant de ses plumes. Un oiseau déplumé. Ces oiseaux se déplument les uns les autres à coups de bec.

SE DÉPLUMER signifie plus ordinairement Perdre ses plumes. Les oiseaux se déplument pendant la mue.

Il signifie par analogie et familièrement Commencer à devenir chauve.

Fig. et pop., Avoir l'air déplumé, Avoir l'extérieur de la misère, après avoir eu celui de l'opulence.

Traductions

déplumer

[deplyme] vt [+ volaille, cailles] → to pluck [deplyme] vpr/vi
(perdre ses cheveux)to go bald
[oiseau, poule] → to lose its feathers
[arbre, plante] → to lose its leaves