déréglé, ée

DÉRÉGLÉ, ÉE

(dé-rè-glé, glée) part. passé.
Qui n'est plus réglé. Avoir le pouls déréglé. Une machine déréglée.
Je ne comprends rien aux postes, elles sont déréglées [SÉV., 28]
Afin qu'il n'y ait rien de déréglé dans notre commerce [ID., 429]
Qui n'est pas soumis à la règle. Vie déréglée. Homme déréglé.
Ambition déréglée [MAIR., Sophon. V, 2]
Esprit déréglé [PERROT D'ABLANCOURT, Tac. ann. liv. IV, dans RICHELET]
Seigneur, est-il donc vrai qu'une reine aveuglée Vous préfère d'un roi la valeur déréglée ? [RAC., Alex. III, 5]
Des chefs sans art conduisaient dans des pays inconnus des multitudes déréglées [VOLT., Mœurs, 54]
Qui est dans le désordre moral.
Que devrait-on faire si, en considérant son état présent, on le trouvait déréglé et contraire à Dieu ? [NICOLE, Ess. mor. 2e traité, ch. 9]
La jeunesse romaine déjà presque généralement déréglée et corrompue par le luxe et la licence que les lichesses et les nouvelles conquêtes avaient introduites à Rome [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. I, p. 568, dans POUGENS]