déréglement

DÉRÉGLEMENT

(dé-rè-gle-man) s. m.
État de ce qui est déréglé. Le déréglement du pouls, d'une horloge.
Les maladies ne se forment que du déréglement des humeurs [MAUCROIX, Homélie 10, dans RICHELET]
Le déréglement des saisons leur avait donné l'épouvante [PERROT D'ABLANCOURT, Tac. liv. I, ch. 4, dans RICHELET]
Ces personnes qui, nées dans une condition obscure, se sentent du déréglement des saisons, du malheur des temps.... [MASS., Car. Jeûne.]
Jupiter et Saturne s'attirent plus fortement l'un l'autre quand ils sont plus proches, et par là la régularité du reste de leur cours est sensiblement troublée ; on peut aller jusqu'à déterminer la quantité et les bornes de ce déréglement [FONTEN., Newton.]
Cours de ventre, dérangement.
Je suis chez votre abbé, qui a depuis deux jours un petit déréglement qui lui donne de l'émotion ; je n'en suis pas ancore en peine, mais j'aimerais mieux qu'il se portât tout à fait bien [SÉV., 123]
Conduite déréglée.
Il faut bien des années de déréglement et de libertinage pour arriver à ce comble d'infamie [PATRU, Plaidoyer 11, dans RICHELET]
Et si le peuple y voit quelques déréglements [chez les princes], C'est quand l'avis d'autrui corrompt leurs sentiments [CORN., Pomp. II, 1]
Ceux qui sont dans le déréglement disent à ceux qui sont dans l'ordre.... [PASC., P. div. 44]
Quand son exercice [de la raison] commence à devenir plus parfait, les grands déréglements de la sensualité commencent en même temps à se déclarer [BOSSUET, Concupisc. 7]
N'entend-on pas dire sans cesse que tout est renversé dans le monde, que le déréglement y est général, qu'il n'y a ni âge, ni sexe, ni état qui en soit exempt ? [BOURD., Pensées, t. I, p. 136]
Le déréglement des ecclésiastiques et des prêtres est préjudiciable à tout le monde chrétien, dont ils doivent être les guides et les conducteurs [ID., Exhort. Char. env. un sém. t. I, p. 153]
Il répand des larmes sur les déréglements d'une ville infidèle [MASS., Av. Circ.]
Vos infirmités ne sont pas un déréglement de votre cœur [ID., Car. Tiéd. 1]
Scipion n'avait pris aucune part aux déréglements et aux débauches qui régnaient alors presque généralement parmi la jeunesse romaine [ROLLIN, Hist. anc Œuvres, t. I, p. 573, dans POUGENS]
C'est le déréglement de vos actions qui me fait parler [REGNARD, Retour impr. sc. 1]

REMARQUE

  • On ne voit pas pourquoi l'Académie met un accent aigu à déréglement, tandis qu'elle met un accent grave à règlement ; l'accent grave est d'ailleurs l'orthographe conforme à la prononciation.

SYNONYME

  • DÉRÉGLEMENT, DÉRANGEMENT. Ces mots expriment deux nuances du désordre moral. Ce qui est dérangé est hors de son rang, hors de sa place ; ce qui est déréglé est hors de la règle. Le déréglement exprime donc un état plus grave que le dérangement.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    J'ay aultrefois apprins que le vice n'est que desreglement et faulte de mesure [MONT., II, 3]

ÉTYMOLOGIE

  • Dérégler.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    DÉRÉGLEMENT. Ajoutez :
    Infraction aux régles de la poétique.
    Cet horrible déréglement qui mettait Paris, Rome et Constantinople sur le même théâtre [CORN., Mél. Examen.]