désaimer

(Mot repris de désaimez)

DÉSAIMER

(dé-zè-mé) v. a.
Cesser d'aimer.
Pourquoi les Français ne diraient-ils pas désaimer, quand ils aiment si vite et désaiment si vite encore d'après le caprice du moment ? [MERCIER, Néologie, mot désaimer.]
En vivant avec lui [St-Simon, l'auteur des mémoires], j'ai passé par plus d'une phase ; je l'ai adopté, critiqué ; je l'ai aimé et désaimé [MICHELET, Louis XIV et le duc de Bourgogne, p. 451]

REMARQUE

  • Le mot est ancien, et non, comme le croyait Mercier, un néologisme.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Cils me veut bien desnuer De joieuse vie, Qui m'exhorte à desamer Dame si jolie Et qui tant fet à loer [, Poésies mss. avant 1300, t. IV, p. 1396, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    L'ardent ennui de ma froide poison Un autre aimant, je me suis désaimé ; Ainsi je meur, vivant sans estre aimé [, Poésies de Loys le Caron, f° 12, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Dés.... préfixe, et aimer ; provenç. dezamar.

désaimer

DÉSAIMER. v. tr. Cesser d'aimer. Je l'ai aimé et désaimé.