désastreux, euse

DÉSASTREUX, EUSE

(dé-za-streû, streû-z') adj.
Qui est de la nature du désastre.
Ô nuit désastreuse ! ô nuit effroyable ! où retentit tout à coup, comme un éclat de tonnerre, cette étonnante nouvelle : Madame se meurt, Madame est morte ! [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
La mort désastreuse du roi Sébastien fit bientôt oublier une sorte de richesses dont l'État ni les citoyens n'avaient jusqu'alors tiré aucun avantage [RAYNAL, Hist. phil. IX, 23]
Les désastreux orages Et des minorités et des sanglants partages [LEMERC., Frédég. et Bruneh. I, 5]
À qui il arrive un désastre, en parlant des personnes.
Tout le monde fut satisfait, à la réserve du désastreux Ragotin [SCARR., Rom. com. II, 17]

REMARQUE

  • Ce mot a été employé, en parlant des personnes, pour signifier : qui cause un désastre.
    Redemandant ses fils, un père malheureux Errait et gémissait près de ce champ funeste [un champ de bataille] ; Il aperçoit de Flue : ô vieillard désastreux, ô liberté fatale ! ô jour que je déteste ! Hélas ! j'avais cinq fils, je n'en ai plus que deux [MASSON, Helvét. VII]
    Cet emploi n'est pas à recommander.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Il print si à cœur ceste desastreuse nouvelle, qu'il en fust fort malade [CARL., IX, 31]

ÉTYMOLOGIE

  • Désastre.