déshabiter

(Mot repris de déshabitas)

DÉSHABITER

(dé-za-bi-té) v. a.
Cesser d'habiter. Se déshabiter, v. réfl. Devenir déshabité. Ce pays se déshabite.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    La terre [de France] est mais desabitée, E la genz morte e afamée [BENOÎT, II, 6109]
  • XVe s.
    Par defaut de justice, le royaume a esté presque tout ruiné et destruit et en plusieurs contrées depeuplé et deshabité [J. CHARTIER, Hist. de Charles VII, p. 109, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Ce bourg fut tellement fouï et cavé par les connins [lapins], que finalement il fut ruiné et deshabité [PARÉ, Animaux, 16]
    Le monde fust un desert solitaire : Villes et bourgs, bourgades et citez, Maisons, chasteaux seroient deshabitez [RONS., 821]
    Quand par longues guerres, pestes, famines, et autres changemens, esquels les hommes sont sujets, les païs se des-habitent [O. DE SERRES, 784]

ÉTYMOLOGIE

  • Dés.... préfixe, et habiter.

déshabiter


*DÉSHABITER, v. a. Il n'est plus d'usage qu'au participe, déshabité, qui n'est plus habité. Pays déshabité, maison déshabitée.