désobligeamment

désobligeamment

adv.
D'une manière désobligeante.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

DÉSOBLIGEAMMENT

(dé-zo-bli-ja-man) adv.
D'une manière désobligeante. Il m'a répondu désobligeamment.

ÉTYMOLOGIE

  • Désobligeant, et le suffixe ment.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • DÉSOBLIGEAMMENT. Ajoutez :
    Il [Errard] lui suscita [à Le Brun] M. Ratabon, qui lui chercha querelle et entreprit de le traiter fort désobligeamment [DE MONTAIGLON, Hist. de l'Acad. de peinture (Mém. attribués à H. Testelin), t. II, p. 41]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

désobligeamment

DÉSOBLIGEAMMENT. adv. D'une manière désobligeante.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

désobligeamment


DÉSOBLIGEAMMENT, adv. DÉSOBLIGEANT, ANTE, adj. DÉSOBLIGER, v. a. [Dézoblijaman, jan, jante, gé; 1re é fer. 4e lon. au 2d et 3e, é fer. au dern. Dans les trois premiers l'e est muet; il n'y est mis que pour doner au g un son doux, qu'il n'a pas devant l'a.] Désobliger, c'est faire quelque déplaisir. Désobligeant, qui désoblige. Désobligeamment, d'une manière désobligeante. L'Acad. remarque fort bien qu'ils ne se disent que des légères ofenses. "Il m'a fort, extrêmement~, sensiblement désobligè. "Homme désobligeant, persone désobligeante. "Procédé désobligeant. Réponse, manière, action, parole, etc. désobligeante. "Il m'a répondu, parlé fort désobligeamment.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788