déterminé, ée

DÉTERMINÉ, ÉE

(dé-tèr-mi-né, née) part. passé.
Qui a reçu un caractère précis. Un genre de plantes déterminé par les botanistes. Quantité déterminée. Des idées déterminées.
Les densités des mélanges alcooliques qui servent de base au tarif des droits établis sur les liqueurs spiritueuses, sont déterminées avec assez de précision pour qu'il n'y ait aucun motif de procéder à de nouvelles recherches sur ce sujet [POUILLET, Comptes rendus, Acad. des sc. t. LI, p. 1006]
En grammaire, proposition déterminée, plus souvent nommée principale, celle dont un des termes est déterminé par une autre proposition, qui est alors secondaire ou déterminante. Terme de mathématique. Problème déterminé, celui qui a un nombre limité de solutions, par opposition à problème indéterminé, celui dont le nombre de solutions est indéfini.
Fixé, arrêté.
Cette valeur est déterminée à six ducats [PASC., Prov. 14]
Notre sort sans retour est-il déterminé ? [VOLT., Orphel. I, 1]
Poussé vers.
Voici quels sont leurs principes [de certains théologiens] : Nulle créature libre n'est déterminée par elle-même au bien ou au mal ; car une telle détermination détruirait la notion de la liberté [BOSSUET, Libre arb. VI]
L'usage n'est autre chose que le consentement tacite des hommes qui se trouvent déterminés à une chose plutôt qu'à une autre par des causes souvent inconnues, mais qui n'en sont pas moins réelles [, Préface du Dict. de l'Académie, édit. de 1718]
Les liqueurs sont mieux en équilibre, le sang est plus déterminé vers le cœur [MONTESQ., Esp. XIV, 2]
Qui a pris une résolution. Bien déterminé à ne pas céder.
À suivre mon devoir je suis déterminée [MOL., Sgan. 18]
Que je sache jusqu'à quel point un de mes amis est déterminé à me plaire, je saurai certainement jusqu'à quel point je pourrai disposer de lui [BOSSUET, Libre arb. VII]
Un homme déterminé à mourir est bien fort et bien redoutable [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. VI, p. 183, dans POUGENS]
À ce héros armé contre la tyrannie Dont le cœur inflexible au bien déterminé.... [VOLT., M. de Cés. III, 2]
À soutenir mes droits je suis déterminé [M. J. CHÉN., Tibère, I, 3]
Adonné sans réserve. Chasseur, joueur, buveur déterminé.
Que rien ne détourne ou ne fait reculer. Soldat déterminé. Une poignée d'hommes déterminés. Avoir un air déterminé.
Ces gens si déterminés qui devaient percer la France jusqu'aux Pyrénées, qui menaçaient de piller Paris et d'y venir reprendre jusque dans Notre-Dame les drapeaux de la bataille d'Avein [VOIT., Lett. 74]
[Turenne] résolu et déterminé au dedans, lors même qu'il paraissait embarrassé au dehors [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Il fit combattre ses compagnons avec un courage si déterminé que les soldats romains se débandèrent et prirent la fuite [VERTOT, Révol. rom. XI, p. 141]
Substantivement. Un vrai déterminé, un homme audacieux, capable de violences et d'excès. Cet enfant est un petit déterminé.
Il faut dire, en déterminé, mort, tête, sang [GOMBAULT, dans RICHELET .]
Jurer en déterminé [ID., ib.]
Patience, je suis un déterminé ; j'ai peu de temps à vivre ; je dirai la vérité [VOLT., Lett. d'Argental, 17 nov. 1761]