détordre

(Mot repris de détordaient)

détordre

v.t.
Remettre dans son état premier ce qui a été tordu : Détordre une barre de fer.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

DÉTORDRE

(dé-tor-dr') , je détords, tu détords, il détord, nous détordons, vous détordez, ils détordent ; je détordais ; je détordis ; je détordrai ; je détordrais ; détords ; que je détorde ; que je détordisse ; détordant ; détordu v. a.
Défaire ce qui était tordu. Détordez ce linge pour l'étendre.
Se détordre le pied, le poignet, s'y donner une foulure. Cet emploi dans lequel détordre a un sens ancien, qu'on trouvera à l'historique, celui de tordre, a vieilli.
Se détordre, v. réfl. Cesser d'être tordu. Ce fil se détord. Fig.
Combien j'avais été insensé de me détordre moi-même pour redresser les autres ! [BERN. DE ST-P., Pr. à l'Arcadie]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Il duist sa barbe et detuerst [tord] son grenon [, Ch. de Rol. LX]
  • XIIe s.
    Andeux ses poins [ses deux poings] va li rois detordant [, Ronc. p. 151]
  • XIIIe s.
    Ses très beles mains blanches mout souvent [elle] detordoit [, Berte, XXVIII]
    Quant li paysan l'oï, si detorst ses puis [poings], et deschira ses cheviaus, et demena le plus grant duel du monde [, Chron. de Rains, 237]
    Molt [elles] aloient afoibloiant ; Adiès [sans cesse] detorgoient lor mains [, Lai d'Ignaurès]
    Avarice qui tant est orde, Volenté ai que m'en destorde, [, Fabliaux mss. f° 203, dans LACURNE]
    Brandist la hanste, detort le confenon [, Gerard de Vienne, dans RAYNOUARD]
    Ne vous i puis adroit tenir, Tant me faites et tors et ganches De bras, de trumiaus et de hanches, Et tant vous alés detortant [, la Rose, 8899]
    Cil prendrent les flors ; ses emportent ; Si sont cargié, que tot detordent [, Fl. et Bl. 2314]
  • XVe s.
    Son très ennuyé pere detord ses mains et dessire ses cheveux [LOUIS XI, Nouv. II]
  • XVIe s.
    À fin de reduire les muscles qui peuvent avoir esté destors de leur deue situation naturelle [PARÉ, XIII, 20]
    Il me fauldra estre aveugle formé, avant que je sente la decadence et vieillesse de ma veue ; tant les parques destordent artificiellement nostre vie ! [MONT., IV, 292]

ÉTYMOLOGIE

  • Dé.... préfixe, et tordre ; Berry, detorser ; provenç. destorser ; espagn. destorcer ; ital. distorcere. Destordre, dans l'ancien français, a très souvent le sens de tordre, et alors dé.... a le sens augmentatif.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

détordre

DÉTORDRE. (Il se conjugue comme TORDRE.) v. tr. Remettre dans son premier état ce qui était tordu. Détordez ce linge pour l'étendre. Détordre une corde. Détordre du fil. Du fil qui se détord.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

detordre

Se Detordre les bras, Distorquere brachia.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

détordre


DÉTORDRE, v. act. [1re é fer. dern. e muet.] Déplier ce qui était tors. Le remettre dans son premier état. Détordre du linge pour l'étendre. Détordre une corde, du fil, etc. — Se détordre le pied, le brâs; s'y faire du mal, en étendant quelque nerf, quelque muscle. — Le se est au datif.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

détordre

verbe détordre
Défaire ce qui est tordu.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

détordre

untwist

détordre

[detɔʀdʀ] vt → to untwist
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005