détrempé, ée

DÉTREMPÉ, ÉE1

(dé-tran-pé, pée) part. passé de détremper 1
Amolli ou délayé avec un liquide. Ces chemins détrempés par la pluie.
Son âme dans le crime est toujours occupée, Ce n'est que de la boue en du sang détrempée [TRISTAN, Panthée, I, 4]
Les mers immenses ne paraissent aux immortels que comme des gouttes d'eau dont ce morceau de boue est un peu détrempé [FÉN., Tél. IX]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. DÉTREMPÉ, ÉE. Ajoutez :
  • Fig.
    Il est en proie à toutes les obsessions qui assiégent les cœurs faibles et les âmes détrempées [E. GAUTIER, Journ. offic. 18 juill. 1876, p. 5278, 1re col.]

DÉTREMPÉ, ÉE2

(dé-tran-pé, pée) part. passé de détremper 2
Qui a perdu sa trempe. Un couteau détrempé.