détrompé, ée

DÉTROMPÉ, ÉE

(dé-tron-pé, pée) part. passé.
Qui n'est plus trompé, qui est revenu d'une erreur. Détrompé par les avis d'un sage ami sur le compte d'un fripon.
Détrompé de la vanité des idoles [MASS., Car. Resp. hum.]
Mais que, de ces grandeurs comme un autre occupée, Vous m'en ayez paru si longtemps détrompée [RAC., Brit. III, 7]
Qui lui-même craignait de se voir détrompé [ID., Baj. IV, 5]
Ne donnons point le temps aux mortels détrompés De rassurer leurs yeux de tant d'éclat frappés [VOLT., Fanat. II, 4]
Des jeunes gens ambitieux de paraître détrompés de tout cet enthousiasme [STAËL, Allem. III]