détruire

détruire

v.t. [ du lat. struere, bâtir ]
1. Démolir, abattre ; anéantir : Un tremblement de terre a détruit le village raser, ravager
2. Faire périr : Ce produit détruit les puces exterminer, supprimer ; protéger
3. Nuire à la santé physique ou morale de qqn : La drogue l'a détruite miner, user
4. Fig. Réduire à néant, faire que qqch n'existe plus : Cet article a détruit sa réputation ruiner

DÉTRUIRE

(dé-trui-r') , je détruis, tu détruis, il détruit, nous détruisons, vous détruisez, ils détruisent ; je détruisais ; je détruisis ; je détruirai ; je détruirais ; détruis, détruisons ; que je détruise, que nous détruisions, que je détruisisse ; détruisant ; détruit v. a.
Renverser une construction de manière qu'il n'en reste plus d'apparence. Détruire un palais. Troie fut détruite de fond en comble par les Grecs.
Vous ferez passer aussitôt au fil de l'épée les habitants de cette ville, et vous la détruirez avec tout ce qui s'y rencontrera jusqu'aux bêtes [SACI, Bible, Deutéron. XIII, 15]
Le seigneur a détruit la reine des cités [RAC., Athal. III, 7]
Le czar aspirait à plus qu'à détruire des villes ; il en fondait une alors peu loin de Nerva même, au milieu de ses nouvelles conquêtes, c'était la ville de Pétersbourg.... [VOLT., Charles XII, 3]
Une nuit détruisit Pergame [LAMOTTE, Odes, t. I, p. 347, dans POUGENS]
Par extension, ruiner, anéantir. Les barbares ont détruit l'empire romain. Le temps détruit tout. Le débordement détruisit la récolte. Détruire les animaux nuisibles.
Les Russes ne l'attendirent pas, ils décampèrent et se retirèrent vers le Borysthène, gâtant tous les chemins, et détruisant tout sur leur route pour retarder au moins les Suédois [VOLT., Charles XII, 4]
Dans cette extrémité, le mémorable hiver de 1709, plus terrible encore sur ces frontières de l'Europe que nous ne l'avons senti en France, détruisit une partie de son armée [ID., ib.]
Absolument.
Gengis-khan, que le ciel envoya pour détruire, Vient toujours implacable [ID., Orphel. I, 3]
Il conclut qu'il est plus aisé de détruire que de bâtir [ID., l'Ingénu, 10]
Pour vivre il faut détruire [BUFF., Bœuf.]
Fig.
N'eût-ce pas été, à force de vouloir établir la religion, la détruire par les fondements ? [BOSSUET, Hist. II, 13]
Cette fausse imagination [que Dieu ne gouverne pas le monde] est détruite par la claire notion qu'on a de Dieu [ID., Lib. arb. 3]
Il [Néron] commence, il est vrai, par où finit Auguste ; Mais crains que, l'avenir détruisant le passé, Il ne finisse ainsi qu'Auguste a commencé [RAC., Brit. I, 1]
Il faut d'autres efforts pour rompre tant de nœuds ; Ce n'est qu'en expirant que je puis les détruire [ID., Bérén. V, 7]
Vous seul pouvez, seigneur, détruire votre ouvrage [ID., Iphig. III, 4]
J'ai détruit l'instrument qu'employa ta vengeance [VOLT., Fanat. V, 1]
Des périls à prévoir, des complots à détruire [ID., Orphel. IV, 1]
Perdre, en parlant des personnes auxquelles on enlève la vie, la fortune, le pouvoir, l'amour, l'amitié, etc.
Le pauvre tu détruis, la veuve et l'orphelin [RÉGNIER, Sat. X]
J'attendrai du hasard qu'il ose le détruire [Auguste] [CORN., Cinna, I, 2]
Pour vous je l'ai dompté, pour vous je l'ai détruit [ID., Sertor. V, 4]
Jason m'a trop coûté pour le vouloir détruire [ID., Médée, II, 1]
Quel mal vous ai-je fait, madame, et quelle offense, Pour armer contre moi toute votre éloquence, Pour me vouloir détruire, et prendre tant de soin De me rendre odieux aux gens dont j'ai besoin ? [MOL., Femmes sav. IV, 2]
Il faut de celui-ci conserver l'amitié, Ou s'efforcer de le détruire, Avant que la griffe et la dent Lui soit crue et qu'il soit en état de nous nuire [LA FONT., Fabl. XI, 1]
Saül cherchait à détruire un innocent à qui Dieu avait donné la royauté [FÉN., t. XXII, p. 458]
Un poëte avide de nuire, De ceux qu'il s'obstine à détruire, Trace d'infidèles tableaux [LAMOTTE, Odes, t. I, p. 349, dans POUGENS]
Héritier de l'ingrat qui détruisit mon père [VOLT., Triumv. III, 4]
Détruire quelqu'un dans l'esprit d'un autre, l'y décréditer entièrement.
Je vous fais un présent capable de me nuire ; Chez vous Quintilien s'en va tous nous détruire, Car enfin qui le suit ? qui de nous aujourd'hui S'égale aux anciens tant estimés chez lui ? [LA FONT., Poésies mêlées, LXX (à Huet, en lui envoyant un Quintilien)]
Il est vrai qu'en son cœur j'ai voulu le détruire [VOLT., Catil. II, 2]
Se détruire, v. réfl. Tomber en ruine. Ces bâtiments se détruisent tous les jours. Être en opposition les unes avec les autres, en parlant des choses qui se combattent.
Comme on voit tous ses vœux l'un l'autre se détruire ! [RAC., Phèd. I, 3]
Tous ses projets semblaient l'un l'autre se détruire [ID., Athal. III, 3]
Eusèbe soutient qu'il serait facile de montrer qu'une grande partie de ses narrations se détruisent d'ellesmêmes, et qu'elles ne sentent que la fable et le roman [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. XI, 2e part. p. 644, dans POUGENS.]
Se donner la mort l'un à l'autre.
Ils [les hommes] ont depuis enchéri de siècle en siècle sur la manière de se détruire réciproquement [LA BRUY., X.]
Se donner la mort à soi-même. Ce malheureux s'est détruit.
Se nuire l'un à l'autre, en se discréditant réciproquement, en se rendant de mauvais offices.
Messieurs les courtisans, cessez de vous détruire ; Faites, si vous pouvez, votre cour sans vous nuire [LA FONT., Fabl. VIII, 3]
Se nuire à soi-même.
Soyez persuadée, ma très chère, que M. de Grignan se soutiendra toujours très bien, pourvu qu'il ne se détruise pas lui-même [SÉV., Lett. 13 nov. 1673]

SYNONYME

  • DÉTRUIRE, DÉMOLIR, ABATTRE, RUINER, RENVERSER. On abat un mur, cela signifie simplement qu'on le met à terre ; ruiner un château, ce n'est pas l'abattre, il reste un château en ruine ; renverser joint à l'idée d'abattre celle de violence ; la démolition est une œuvre de maçon et non une œuvre de destruction. Détruire, c'est défaire la structure : un château abattu est détruit dès que la forme générale n'existe plus. On le dira d'une tour renversée, si les pierres se disjoignent de manière à ne plus laisser subsister l'apparence d'une tour ; les matériaux ne sont pas détruits, la tour l'est certainement. Il en est de même de tous les ouvrages d'art : un tableau sera détruit si le feu par exemple ou un caustique en a gâté les couleurs au point qu'on ne puisse plus reconnaître les personnages.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Par Guenelun sera destruite France [, Ch. de Rol. LXV]
  • XIIe s.
    Si i mist fuc [feu], e destruit [détruisit] les maisons [, Machabées, I, 1]
    Par son orguel assez destruis en a [de Français] [, Ronc. p. 138]
    Le regne d'Alemagne [ils] vous ont mis à charbon, Et Cologne destruite, et mort le duc Milon [, Sax. XI]
    [Ils] ne sufferunt [souffriront].... K'um destruie les lius qu'il unt à Deu conquis [, Th. le mart. 96]
    Et les leis [lois] que vus dites, à quei li reis s'alie, Ne sunt de leauté, anz [mais] sunt de felunie Contre Deu et raisun, pur destruire clergie [, ib. 40]
  • XIIIe s.
    Il avoit peor que descorde ne venist entr'aus [eux] et les Grieus ; et, se ce li venoit, la cité en porroit bien estre destruite [VILLEH., LXXXVII]
    Faites la [cette femme] tost destruire, jà n'en aiez pitié [, Berte, X]
    Par cui maint Sarrazin furent mort et destruit [, ib. XXXVI]
    Sire, nous sommes destruict et hounit, car li rois s'en va en France, et bien set par le conte Phelippe çou que nous avons traitié [, Chr. de Rains, p. 45]
    Si prit une partie de sa gent, et les envoia es marches pour destruire le pays [, ib. p. 72]
    Iréement à soi parole : Renart, fet-il, Diex te destruie [, Ren. 18615]
    Diex, destrue langue genglouse [menteuse], Et leivre qui est enviouse [, Psaumes en vers, dans Liber psalm. p. 268]
    Et par cel jugement pot on veoir que toutes fraudes, là où eles sunt connues ou provées, doivent estre destruites [BEAUMANOIR, XXXIV, 49]
    Les barons vindrent ardant et destruiant d'une part, le duc de Bourgoigne d'autre [JOINV., 203]
  • XVe s.
    Il entre en plus grande jalousie que devant, il se destruit, et entre en grand pensée, il espie, il enquiert ; dont il fait que fol ; car noble cœur d'homme ne doit point enquerir du fait des femmes [, Les quinze joyes du mariage, p. 101, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. destruir ; ital. distruggere ; du latin destruere, de la préposition de, et struere, bâtir (voy. STRUCTURE). Destruit [détruisit] est régulièrement formé du prétérit latin destruxit, avec l'accent sur tru.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    DÉTRUIRE. Ajoutez :
    Se détruire dans l'esprit de quelqu'un, s'ôter soi-même la bonne opinion de quelqu'un.
    Il vaut mieux vous dérober un quart d'heure que de me détruire pour toute ma vie dans votre esprit, en vous laissant lieu de croire... [, Mlle de Scudéry, p. 183, par Rathery et Boutron, Paris, 1873]

détruire

DÉTRUIRE. v. tr. Démolir, ruiner un édifice, une construction. Détruire une forteresse, une église. Le temps détruit les plus solides édifices. Ces bâtiments se détruisent tous les jours, faute de réparations. Détruire une ville de fond en comble. Un palais détruit. Les eaux détruisirent la digue, la chaussée.

Il signifie, dans une acception plus générale, Faire qu'une chose quelconque ne soit plus, l'anéantir. Un incendie a détruit la forêt. Le débordement de la rivière détruisit son potager, sa récolte. Détruire une armée. Détruire les animaux nuisibles. Détruire une race, une famille. Les Barbares ont détruit l'Empire romain. Le temps détruit tout. Ce raisonnement détruit toutes les objections qu'on avait faites. Cette opinion se détruit d'elle-même. C'est un faux bruit qui s'est détruit de lui-même. Tous ses projets se détruisaient l'un l'autre. Détruire les abus. Absolument, Il n'a su que détruire.

Fig., Détruire une personne dans l'esprit de quelqu'un, Décréditer entièrement une personne auprès de quelqu'un.

SE DÉTRUIRE signifie figurément Se donner la mort. Il se dit aussi de Quelqu'un qui, par des excès, ruine progressivement sa santé. Il se détruit par l'abus de l'alcool.

détruire


DÉTRUIRE, v. act. [Dé-truî-re; 1re é fer. 2e lon. 3e e muet.] Démolir, abatre, ruiner, renverser. Détruire un Palais, une forteresse, une Eglise. "Le temps détruit les plus solides bâtimens. — Figurément. "Le luxe détruit les familles et les Etats. "L'âge détruit la beauté. "Détruire des objections, une faction, la fortune de quelqu'un, etc.~ — Se détruire: "Cette opinion ce faux bruit se détruisent d'eux-mêmes; tant ils ont peu de fondement. Voy. DÉMOLIR.
   Rem. 1°. Détruire ne se dit des persones, que dans le sens de décréditer. "On l'a détruit dans l'esprit de son Protecteur. Il est ridicule de le dire d'un Souverain. "Les Grands formoient tous des prétentions pour gouverner la Reine (Elisabeth), ou pour l'épouser, ou pour la détruire. Hist. d'Angl- Le mot est impropre.
   2°. Détruire s'emploie quelquefois neutralement, en sous-entendant le régime. "Le goût des siècles passés, étoit de fonder et d'établir: celui du siècle présent est d'abolir et de détruire. "Des médiateurs, qui n'aient aucun intérêt de détruire. MOREAU.
   3°. Détruire n'a que le régime absolu. L'Auteur d'une gazette lui done la prép. à pour régime rélatif. "Ils ont détruit plusieurs convois à l'ennemi. C'est un gasconisme.

Synonymes et Contraires

détruire


détruire (se)

verbe pronominal détruire (se)
Ruiner sa santé.
Traductions

détruire

zerstören, vernichten, umreißen, abreißen, einreißen, niederreißen, untergraben, zugründe richten, zunichte machen, destruierendestroy, quash, wreck, dash, demolish, overthrow, ruin, abolish, defeat, wasteverwoesten, vernielen, vernietigen, afbreken, doden, tenietdoenבילע (פיעל), הדביר (הפעיל), החריב (הפעיל), הכחיד (הפעיל), הצמית (הפעיל), הרס (פ'), השחית (הפעיל), השם (הפעיל), השמיד (הפעיל), מוטט (פיעל), שיחת (פיעל), הִשְׁחִית, הֵשֵׁם, הִשְׁמִיד, הָרַס, הֶחְרִיב, הִכְחִידdestruirødelæggemalkonstruidestruir, destrozarrombol, rontdistruggere, annientare, sfasciareannihilare, annullareniszczyć, zniszczyćdestruir, defazer, demolir, subverterdistruge, stricaförstöra, förintayok etmek, bozmak, yıkmakκαταστρέφω, φθείρωперевести, уничтожатьيُدَمِّرُničittuhotauništiti破壊する파괴하다ødeleggeทำลายphá hủy破坏銷毀 (detʀɥiʀ)
verbe transitif
1. casser entièrement détruire une maison
2. faire disparaître détruire les mauvaises herbes

détruire

[detʀɥiʀ] vt
[+ ville, immeuble] → to destroy
(fig) [+ santé, réputation] → to ruin
[+ documents] → to destroy; (avec appareil de bureau) → to shred