dévolu, ue

Recherches associées à dévolu, ue: révolu

DÉVOLU, UE1

(dé-vo-lu, lue) adj.
Terme de jurisprudence. Qui est transporté, transféré, échu, acquis par droit. Héritage dévolu à la ligne paternelle. Cet objet lui a été dévolu à la criée.
Ils sont à nous dévolus par l'édit [LA FONT., Papef.]
Dans le langage général, acquis.
Les honneurs me sont dévolus, J'ai cinquante écus [BÉRANG., 50 écus.]
Réservé, destiné.
Mes jours au deuil sont dévolus [C. DELAV., dans le Dict. de POITEVIN.]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Et la majesté consulaire estoit à eux devolue [BERCHEURE, f° 52, verso.]
    Quant Tulles fu mors, l'empire de Rome fut devolu es peres, lesquels ont tantost esleu un interroy [ID., f° 17, verso.]
  • XVIe s.
    Ceux mesmes qui se dient exempts des autres jurisdictions ecclesiastiques, et immediatement sujets, quant à ce, au saint juge apostolique ou dont les causes y sont legitimement devolues.... [P. PITHOU, 45]
    Ceulx des plus nobles maisons estoient devenus pauvres, et les richesses estoient devolues entre les mains des petits personnages qui avoient les cueurs bas [AMYOT, Cicéron, 13]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. devolutus, roulé vers, attribué ; de devolvere, de la préposition de, et volvere, rouler (voy. VOLUME).