dévoreur, euse

DÉVOREUR, EUSE

(dé-vo-reur, reû-z') s. m. et f.
Celui, celle qui dévore.
Dans les festins d'Homère, on tue un bœuf pour régaler ses hôtes, comme on tuerait de nos jours un cochon de lait ; en lisant qu'Abraham servit un veau à trois personnes, qu'Eumée fit rôtir deux chevreaux pour le dîner d'Ulysse, et qu'autant en fit Rébecca pour celui de son mari, on peut juger quels terribles dévoreurs de viande étaient les hommes de ce temps-là [J. J. ROUSS., dans LAVEAUX]
Fig. Un dévoreur de livres, un homme qui lit avidement.
Pauline, cette dévoreuse de livres [SÉV., 614]

ÉTYMOLOGIE

  • Dévorer.