dîmer

(Mot repris de dîmé)
Recherches associées à dîmé: gabelle

DÎMER

(di-mé) v. n.
Lever la dîme. Dîmer dans un champ, sur un vignoble. L'abbé dîmait dans tous ses villages.
Fig. Faire un prélèvement.
Nous laissant dîmer sur un bien Qui ne vous coûte presque rien [LA FONT., Cord.]
Activement.
Sans qu'il me vînt à l'idée de dîmer sur M. Vinat le produit de ses asperges [J. J. ROUSS., Conf. I]
Sur la table un pain noir sous une nappe blanche, Dont chaque mendiant vient dîmer une tranche [LAMART., Joc. VI, 507]

REMARQUE

  • Dîmer pris activement s'appuie sur d'anciens exemples (voy. l'HISTORIQUE).

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Ne jà, pour nul desirier, [je] Ne remainrai [resterai] avecques ces tirans, Qui sont croisé à loier Pour dimer clers et bourjois et sergens [QUESNES, Romancero, p. 97]
    Vos blez, les fruis des vignes il les dismera, as ses serjans il les durrad [donnera] [, Rois, 27]
  • XIIIe s.
    Et se je ne le fes, je peque [pèche] et suis tenus à rendre ce que je disme malvesement [BEAUMANOIR, XI, 39]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. desmar ; catal. delmar ; espagn. dezmar ; portug. dezimar ; ital. decimare ; du latin decimare (voy. DÎME).

dîmer

DÎMER. v. n. Lever la dîme. Dîmer dans un champ. Dîmer sur un quartier de vigne. Dîmer au pressoir.

Il signifie aussi, Avoir droit de lever la dîme en un lieu. Cet évêque, ce seigneur dîmait sur toutes les terres à une lieue à la ronde. L'abbé dîmait dans tous ces villages.