dînée

DÎNÉE

(di-née) s. f.
Le dîner que l'on fait à l'auberge. Il nous en a coûté tant pour la dînée.
Mais dès la dînée le panier [aux provisions] fut entamé [LA FONT., Vie d'Ésope.]
Le lieu où l'on s'arrête pour dîner en voyage. Il n'y a plus qu'une lieue d'ici à la dînée.
Nous nous reposons à la dînée [SÉV., 289]
À la dînée, à peine y avait-il un quart d'heure que nous étions arrivés qu'il m'aborda d'un air d'impatience [J. J. ROUSS., Hél. II, 2]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    .... qui a pris disnée, Mix [mieux] puet [peut] perdre repas de la vesprée Que li jeüns [que celui qui est à jeun]... [, Bibl. des Chartes, 4e série, t. V, p. 352]
  • XVIe s.
    Elle s'entretint depuis la dînée jusqu'à la soupée [MARG., Nouv. X]
    L'aultre façon, de repaistre en chemin, en tumulte et haste, pour la disnée, nomméement aux courts jours, est incommode [MONT., IV, 105]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. DÎNER ; provenc. dinada, dinnada, dinnea ; ital. desinata, desinea.

dînée

DÎNÉE. n. f. Repas de campagne, repas fait en voyage. Il est vieux.