débandade

(Mot repris de debandade)

débandade

n.f.
Fait de se disperser en désordre : La débandade des assaillants débâcle, déroute
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

débandade

(debɑ̃dad)
nom féminin
fuite désordonnée Quand la police arriva, ce fut la débandade.
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

DÉBANDADE

(dé-ban-da-d') s. f.
Action de se débander, de rompre les rangs.
Le huit, la débandade fut générale, quelque chose qu'on pût faire ; tout courut fourrager cette plaine [SAINT-SIMON, 47, 48]
À la débandade, loc. adv. Sans ordre, confusément. Familièrement. Mettre tout à la débandade, mettre tout en désordre, en confusion. Laisser tout à la débandade, abandonner tout au hasard. Tout va à la débandade, tout va mal et en confusion. À la débandade, sans réflexion, tête baissée.
Et je vas à la débandade [MOL., Don Juan, II, 1]
Vivre à la débandade, ne mettre aucune règle, aucune suite dans sa conduite.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Sur toutes ces miseres, ce prince aima mieux voir une retraite qu'une desbandade [D'AUB., Hist. III, 241]
    Sertorius se retira à la desbandée [AMYOT, Pomp. 27]
    Ils faisoient mine de vouloir jouer à la debandade [CHOLIÈRES, Contes, t. II, après-dinée, 4]
    Il y faut, tout aveuglé et sans aucune notable formalité ou consideration, conclure vistement et donner à la desbandade la teste baissée, comme en un bataillon de gens de pied [NOEL DU FAIL, Contes d'Eutrap. ch. 29]

ÉTYMOLOGIE

  • Débander 2.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

débandade

DÉBANDADE. n. f. Action de se débander. Il y eut une débandade générale.

À LA DÉBANDADE, loc. adv. Confusément et sans ordre. L'armée, les troupes s'en allèrent à la débandade.

Fig. et fam., Mettre tout à la débandade, Porter dans un lieu, dans une affaire le désordre et la confusion. Laisser tout aller à la débandade, Abandonner au hasard le soin de son bien, de ses affaires ou de celles dont on est chargé, comme si on en désespérait. On dit de même Vivre à la débandade, Ne mettre aucune suite, aucune règle dans ses moeurs et dans sa conduite.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

débandade


DÉBANDADE, s. f. DÉBANDEMENT, s. m. DÉBANDER, v. a. [1re é fer. 2e lon. 3e e muet au 2d, é fer. au 3e. Débande-man, Débandé.] Le 1er ne se dit que dans cette phrâse adverbiale: À~ la débandade. "Une Armée, des Troupes s'en vont à la débandade, en confusion, sans garder aucun ordre. — Fig. Mettre, ou laisser tout à la débandade, abandonner le soin de son bien, ou de quelque afaire, comme désespérée. — Débandement est, en parlant des Troupes, l'action de se débander, de se séparer d'un escadron ou d'un bataillon confusément et sans ordre.
   Débander, c'est, 1°. Détendre. Débander un arc, un pistolet. = 2°. Ôter une bande ou un bandeau. Débander une plaie; débander un homme à qui l'on avait bandé les yeux. = Se débander, se dit dans le 1er sens, au propre: "Son fusil se débanda. — Figurément, se débander l'esprit, se doner un peu de relâche. — Le temps se débande; il comence à s'adoucir après une forte gelée.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

débandade

nom féminin débandade
1.  Action de s'enfuir (armée).
2.  Dispersion désordonnée.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

débandade

rout, stampede

débandade

מנוסת בהלה (נ), ניסה (נ)

débandade

sbandamento

débandade

[debɑ̃dad] nf (= dispersion) → scattering (= déroute) → rout
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005