dérive

(Mot repris de derive)
Recherches associées à derive: drive

dérive

n.f.
1. Fait de dériver, de s'écarter de sa direction, pour un navire, un avion.
2. Fait de s'écarter de la norme ; évolution incontrôlée et dangereuse : La dérive des salaires. La dérive de l'économie.
3. Aileron vertical destiné à réduire la déviation d'un bateau.
4. Gouvernail de direction d'un avion.
Dérive des continents,
théorie selon laquelle les continents se déplacent à la suite de la scission d'un continent unique.
Être ou aller à la dérive,
en parlant d'une embarcation, ne plus être dirigée : Le canoë va à la dérive ; fig., en parlant d'une entreprise, péricliter ; en parlant de qqn, être sans énergie ni volonté : Depuis son licenciement, elle est à la dérive.

dérive

(deʀiv)
nom féminin
1. l'angle de dérive d'un bateau
a. bateau dériver, s'écarter de son chemin Ce bateau est à la dérive.
b. figuré personne ne plus être guidé, dirigé, se laisser aller Ce projet va à la dérive. Cet adolescent est à la dérive.
2. fait de s'écarter de la normale, déviation dangereuse constater des dérives dans l'application d'une loi
3. aileron immergé qui empêche le bateau de dériver baisser relever la dérive d'un voilier

DÉRIVE

(dé-ri-v') s. f.
Terme de mer.
La quantité dont un navire, poussé par le courant ou l'effort du vent, s'éloigne de la route qu'il s'était proposé de suivre ; cette quantité est mesurée par l'angle que fait la quille avec la direction donnée du bâtiment [JAL, ]
Lettre portant qu'il a été fait [à Toulon] une troisième épreuve, sur un moyen vaisseau, de la nouvelle invention du sieur Caze, pour empêcher la dérive et le roulis des vaisseaux, et que tous les officiers qui y ont assisté en sont très édifiés [, Le roi à Colbert de Terron, dans JAL]
Les navigateurs sont souvent obligés d'attribuer à l'action des courants la dérive de leur vaisseau [BUFF., Théorie de la terre, article XII]
Il se dit aussi du nombre de brasses qui se trouvent entre le lieu où l'on a jeté la sonde et le lieu du vaisseau. L'angle de la dérive ou, simplement, la dérive, l'angle que la quille du bâtiment fait avec la direction réelle de sa route. La dérive vaut la route, c'est-à-dire le bâtiment qui est en panne ou à la cape est poussé par la dérive du côté où il doit aller. Il y a de la dérive, avoir belle dérive, se dit quand on est assez loin d'un endroit dangereux pour ne pas craindre d'y être entraîné par la dérive. Ce bâtiment va en dérive, il est détourné de sa route par les vents, par les courants. Aller, être en dérive, se dit aussi d'un bâtiment qui, ne gouvernant plus ou n'étant plus amarré, est entraîné par le courant. Être en dérive, flotter au gré du vent, des flots. Un radeau en dérive. Dérive ou drive, se dit, dans un bâtiment à plates varangues, de chacune des deux ailes dont on se sert pour empêcher le navire de dériver.

ÉTYMOLOGIE

  • La première idée qui se présente est de rattacher dérive à dériver 2, qui signifie proprement sortir du ruisseau (lat. de rivo, hors du ruisseau). Mais cela ne peut se concilier avec la forme très réelle quoique plus rare qu'on trouve : drive et driver. Il faut donc en venir, comme a fait de Chevallet, à l'anglais to drive, qui a ce sens et qui sera entré très facilement parmi les populations maritimes. Néanmoins il faut admettre qu'il y a eu confusion entre l'anglais to drive et le français dériver. L'anglais to drive est l'anglo-saxon drifan, holland. dryven, danois driver, allem. treiben, pousser.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    DÉRIVE. Ajoutez :
    Sorte de quille qui s'adapte à une embarcation.
    Tout a été prévu d'avance pour faire de la dunette un bateau naviguant : mâture en place, voilure, ancre et grelin, canot de sauvetage, quille ou plutôt dérive qui, cachée dans une coulisse, se développe une fois le navire à flot [le Buss hollandais], qu'une simple dérive placée sur le côté rend parfaitement navigable [, Extr. du Journ. du Havre, dans Journ. offic. 13 fév. 1873, p. 1056, 2e et 3e col.]
    Terme d'artillerie. Quantité dont il faut porter la hausse en dehors du plan de tir pour tenir compte de la dérivation en pointant un canon rayé.
    Sardine de dérive (voy. SARDINE au Supplément).

dérive

DÉRIVE. n. f. T. de Marine. Déviation de la route d'un bâtiment, occasionnée par l'obliquité des voiles, orientées au plus près du vent. L'angle de la dérive, ou simplement La dérive, L'angle que la quille du bâtiment fait avec la direction réelle de sa route.

Ce bâtiment va à la dérive, Le vent, les courants le détournent de sa route. Nous nous laissâmes aller à la dérive.

Il y a de la dérive, se dit Quand on se trouve assez loin d'une côte ou d'un écueil, pour n'avoir pas à craindre d'y être poussé par la dérive. On dit de même Avoir belle dérive.

Aller à la dérive, être en dérive, se dit de Ce qui flotte abandonné au gré du vent, du courant. Ce bateau est en dérive. Il signifie, figurément, N'avoir plus la force de se gouverner, être entraîné hors de la bonne direction. Cet homme va à la dérive.

dérivé


DÉRIVÉ, s. m. [1re et dern. é fer.] Il se dit, en Gramaire, des mots qui tirent leur origine d'un aûtre mot. Aimable est le dérivé d'aimer.
   Rem. Les dérivés gardent ordinairement la même ortographe dans les syllabes qui ont le même son: Eloquence, éloquent, éloquemment: puissance, puissant, puissamment. — C'est n'être pas conséquent que d' écrire, par exemple, dépendant avec un a, et dépendemment avec un e, comme le P. Rapin et d'aûtres Ecrivains.

Traductions

dérive

drift, fin, leeway

dérive

דרדור (ז), היסט (ז), טרידה (נ), נדידות (נ), סחיפת מטוס (נ), סטייה (נ), הֶסֵּט

dérive

drift, richtingsroer [vliegtuig], zwaard [schip], zwaard, verplaatsing

dérive

unášení

dérive

drive

dérive

Verwehung

dérive

kinos

dérive

nanos

dérive

押し流されるもの

dérive

표류

dérive

drive

dérive

dryf

dérive

drift

dérive

เร่ร่อน

dérive

uzaklaşma

dérive

sự trôi dạt

dérive

漂流

dérive

漂移

dérive

[deʀiv]
nf
[dériveur] → centre-board (Grande-Bretagne), center-board (USA)
[embarcation] → drifting, drift
aller à la dérive (NAVIGATION) → to drift (fig) → to drift dérives
nfpl (= excès) → excesses
les dérives sectaires → sectarian excesses