descendant, ante

DESCENDANT, ANTE1

(dè-san-dan, dan-t') adj.
Qui descend, qui va en bas.
Serait-ce abuser de la permission de conjecturer que de supposer qu'il y a aussi un suc descendant ou dont la direction est en sens opposé ? [BONNET, Consid. corps org. Œuvres, t. VI, p. 51, dans POUGENS.]
La marée descendante et, absolument, le descendant, se dit, par opposition à marée montante, de la mer qui baisse et s'éloigne de son rivage.
Il se dit en parlant des bateaux qui descendent habituellement une rivière. Il profita d'un bateau descendant. Les bateaux descendants et les bateaux montants. Terme de chemins de fer. Trains descendants, trains qui gagnent le bas, les côtes de la mer, par opposition à trains montants, ceux qui gagnent le haut, l'intérieur des terres.
Terme de guerre. La garde descendante, celle qui cède le service d'un poste à la garde qui le reprend, et que, par opposition, on désigne sous le nom de garde montante.
Terme de généalogie. Ligne descendante, ceux qui sont issus d'une même personne, par opposition à ligne ascendante.
Terme de musique. Gamme descendante, la suite des tons de la gamme du haut en bas.
Terme d'arithmétique. Progression descendante, progression dont les termes vont en décroissant.
Terme d'astronomie. Signes descendants, ceux par lesquels passe le soleil du solstice d'été au solstice d'hiver. Nœud descendant, point où une planète traverse l'écliptique en allant du nord au midi.
Se dit, en botanique, des parties des végétaux qui se dirigent vers le sol, et, en anatomie, des parties qui se dirigent vers la partie inférieure du corps. Aorte descendante.

DESCENDANT, ANTE2

(dè-san-dan, dan-t') s. m. et f.
Celui, celle qui tire son origine d'une personne, qui descend d'une race.
Une descendante de ces Grecs.... Il apparaît de temps en temps sur la terre des hommes rares ; ils n'ont ni aïeuls ni descendants ; ils composent seuls toute leur race [LA BRUY., II]
La dispersion des descendants de Noé dans les différentes contrées de la terre où ils s'établirent [ROLLIN, Hist. anc. Préface]
Et quel autre jamais qu'un descendant d'Alcide.... [VOLT., Mérope, V, 7]
Vous serez bien étonné en voyant les descendants de nos vainqueurs [ID., Princ. de Babyl. 8]
Un prêtre de ce pays déclara de la part de Dieu le descendant de tant de rois incapable d'hériter [ID., Louis XV, 39]
S. m. pl. Les descendants, la postérité, sans idée de descendance de famille. Nos descendants jouiront des travaux de leurs ancêtres.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Tuit li enfant giuqu'au tiers nevoz sont apeléz fiz, et li autre sont apelé deçadant. [, Liv. de just. 225]
  • XVIe s.
    Quand vous seriez le cinquantiesme descendant de Hercules [MONT., I, 140]

ÉTYMOLOGIE

  • Descendant 1.